Les badistes mauriciens, ici au Caire, en compagnie de Yogendran Krishnan, ont connu un passage difficile dans le tournoi égyptien

Les Internationaux d’Égypte disputés du 25 au 28 octobre au Caire n’ont pas réussi aux badistes mauriciens. Julien Paul, champion d’Afrique en titre du simple hommes et installé favori du tableau, est passé à la trappe dès les quarts de finale, ainsi qu’en double mixte avec Aurélie Allet. Celle-ci se fait également éliminer d’entrée en simple dames, tout comme Kobita Dookhee.

En double hommes et double dames, le tandem Tejraj Pultoo- Melvin Appiah a sombré au premier tour, alors que la paire Allet-Dookhee n’a pu surmonter les quarts de finale (2e tour). Les Mauriciens, notamment Julien Paul, qui sont en camp d’entraînement en Malaisie, ont été assez sévèrement sanctionnés dans ce tournoi de la catégorie des Series et doté d’une prime de $ 10 000 (􀀵Rs 350 000).

Comme prévu, les premiers tours ont été durs à négocier. En simple hommes, Julien Paul aligne quand même deux victoires, la première face au Luxembourgeois Robert Man (159e mondial) qu’il sort en trois sets 21- 16, 14-21, 21-9 (45’). Et la deuxième plus facilement face à l’Égyptien Abdelrahman Abdelhakim 21+12, 21-10 (25’). Mais le Mauricien classé 90e mondial a affiché ses limites au tour suivant en tombant face à l’outsider et éventuel vainqueur du tournoi, l’Azéri Ade Resky Dwincahyo, classé n°7 et 115e mondial. Celui-ci expédie son quarts de finale 21-13, 21-18 (40’). Dwincahyo accroche un 2e titre à son palmarès après les internationaux de Biélorussie. Il avait aussi été finaliste à Kharkiv en Ukraine. Au premier tour, Melvin Appiah (296e) n’a pas pesé lourd face à Adam Mendrak (98e), qui l’emporte 21-17, 21-9. Le Tchèque avait été finaliste cette année au Cameroun et en Côte d’Ivoire.

Quant à Tejraj Pultoo (632e), il a pu franchir un tour aux dépens d’Omar El Sayegh (Egy), avant de s’incliner dans le tableau qualificatif 20-22, 10-21 contre Ali Ahmed Elkhateed. Ade Resky Dwincahyo, le non-classé du tableau, s’offre donc le titre 21-16, 21- 16 contre le Hongrois Gergely Krausz, classé n°5 et 103e mondial. Il réalise sa meilleure prestation de l’année au Caire en 16 tournois disputés depuis février. Le tournoi a également fait une autre victime de taille, notamment le Belge Maxime Moreel (91e), tête de série n°2 du tableau, qui succombe également en quarts de finale 12-21,14-21 face au Mexicain Lino Munoz, classé n°8 et 130e mondial. Moreels avait été finaliste au Mexique et vainqueur au Bénin. Mais le Mexicain, demi-finaliste au Pérou, devait à son tour se faire surprendre 17-21, 13-21 par le Hongrois Krausz dans le dernier carré. Comme quoi, les résultats du simple hommes ont été dans la plupart des cas imprévisibles jusqu’en finale.

En simple dames également, les surprises n’ont pas manqué. Aurélie Allet (181e) a cédé d’entrée en 25’ contre la Lituanienne Vytante Fomkinate (217e), 7-21, 14-21. Idem pour Kobita Dookhee (224e), qui a croisé dès le 1er tour la trajectoire de la tête de série n°2, la Belge Lianne Tan (111e). Celle-ci s’impose 21- 8, 21-12 (20’), mais se fait éliminer au tour suivant par la 140e joueuse mondiale, la Suissesse Ronja Stern, 19-21, 21-17, 21-14. C’est la Birmane Thet Htar Thuzar (154e) qui remporte le titre sur forfait de la Biélorusse Alesia Zaitsava (124e). On se souvient que Thet Htar Thuzar avait été demi-finaliste à Maurice cette année.

Au Caire, elle a aussi dominé Letshanaa A. Karupatheven (302e) en demi-finale. La Malaisienne est celle qui avait décroché le titre à Maurice en juin. Les cinq badistes sont accompagnés du head coach de l’équipe nationale de Maurice, le Malaisien Yogendran Krishnan.