En dépit du temps inclément et pluvieux en fin d’après-midi, l’Alliance Lepep a maintenu son meeting à la croisée Labutik Lédan Lor, Bambous, dans la circonscription de Savanne/Rivière-Noire (N° 14). Intervenant en clôture, le leader, sir Anerood Jugnauth, est revenu sur le partage de pouvoirs proposé à la tête de l’État entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger sous le projet de IIe République. Ses critiques ont été axées contre ces deux dirigeants de l’Alliance PTr/MMM.
De leur côté, le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, et Ivan Collendavelloo du Muvman Liberater ont commenté les explications de Navin Ramgoolam au sujet de la rupture du Remake 2000 en avançant que « ou kone ki fer ar gro rekin kan inn fini trappe li ». Le leader du MSM, Pravind Jugnauth, qui a pris la parole au tout début du meeting, a parlé des problèmes et des risques dans le secteur de la santé publique. Maya Hanoomanjee, chef de file de l’Alliance Lepep au N° 14, n’a pas manqué de cibler de manière systématique Alan Ganoo, candidat de l’Alliance PTr/MMM.
« Si sa zafer IIe Repiblik-la réalisé, li pou enn katastrof pou pei. Pa kapav enn dé sofer kondwir loto-là », a déclaré sir Anerood Jugnauth. Il a réitéré sa demande pour un vote clair lors du scrutin de mercredi prochain : « Si ou dakor avec saki bannla pe proposé, ou vot zot. Ou pa bizin kupe transe. Si ou fer sa, kapav pas pou ena mazorité dan Parlma apré eleksion et pou bizin al dan eleksion dan trwa mwa. Eleksion kut larzan sa ».
Le leader de l’Alliance Lepep devait poursuivre en affirmant que « dan sa eleksion, ou pena lot swa : bizin antr sa dé blok-là ». Une façon de dire à l’électorat d’oublier et de faire l’impasse sur les autres formations politiques engagées dans la campagne. Auparavant, il s’est attardé sur le bilan du Premier ministre sortant, Navin Ramgoolam, et également le parcours politique de Paul Bérenger pour demander à l’électorat « eski ou kapav fer konfians sa dé-là ? »
Sir Anerood Jugnauth est revenu sur les explications de Navin Ramgoolam au sujet de la rupture du Remake 2000, notamment le parallèle avec le requin ferré avec « enn labouette ». « Navin Ramgoolam dir li fin manz enn gro rekin avek enn mustas blanc. Sa kalité insilt-là, zame Bérenger inn gagne. Li bizin sumet à sa bann imilyasyon parski li enn trahir sa pep-là, li in trahir bann militan pou so lintéré personnel. Li inn tomb osi bas ».
« Azordi, nu pa ena enn sekter ki en bonne santé. Lékonomi malad. Law and Order pa ekzisté, kriminalité pe ogmanté », a-t-il en faisant un retour en arrière depuis 1982 avec les 60/0 du MMM/PSM.
Gro rekin
Auparavant, le leader du PMSD est revenu également revenu sur cet épisode requin en trouvant que « Bérenger li enn gro rekin » pour faire état de son opposition aux deux projets constitutionnels envisagés de l’Alliance PTr/MMM. « Nou kontr abolisyon Best Loser System. PMSD pa dakor. Nou pa dakor avek IIe Repiblik », dit-il pour justifier le départ du PMSD du gouvernement.
Xavier Duval a pris la défense d’Aurore Perraud pour ses commentaires lors d’un congrès du PMSD. « Ki Aurore ti dir. Li ti dir ki li dan sekter piblik ou dan sekter privé, li pa truv toute la popilasyon Moris. Ou truv sa zis ou ? Ou truv zis enn kalité. Mo dakor ar li. Bizin ena méritokrasi ; pei-là li pa zis pou enn ban dimounn. Li pou tou dimounn sa », a-t-il fait comprendre en ajoutant que « le 12 enn nuvo lizur pu levé ek nu amène enn vré guvernma dinité nasyonal ». Il a déploré le langage outrancier dont fait usage Navin Ramgoolam, notamment lors de l’incident avec Sham Mathurah, responsable de campagne du MMM au N° 4.
De son côté, le leader du Muvman Liberater s’est interrogé sur les tactiques utilisées par Navin Ramgoolam pour attirer Paul Bérenger. « Ki kalité labouette Navin inn donne Bérenger pou li vand so parti ? Li pa inn donne li enn boute leréin sounouk. Sa lalyans-là li pa pou le pei. Big bizness inn dérulé. Bel lamonné avec so gro rekin », a-t-il dit en appelant les militants à laver cet affront.
Au début de sa courte intervention, Ivan Collendavelloo s’est appesanti sur le fait qu’il s’est toujours battu au ein du MMM pour le maintien du Remake 2000. « Mo inn tuletan dir Paul Bérenger ki nu ena enn bon Remake avec Anerood. Pena okenn rézon nu bizin kasse Rermake. Ziska zordi, Bérenger pa in kapav donne okenn rézon ki fer inn kasse Remake », fait-il comprendre.
Pour sa part, le leader du MSM, qui a présenté l’alliance PTr/MMM « kuma lallyans péser ek rékin », s’est attardé sur les problèmes sur le plan de la santé publique. Il a fait état de rapports soumis au ministère de la Santé au sujet de manquements avec le traitement aux dialyses et également les problèmes survenus à l’hôpital de Moka. « Ou lavi pe vine en danze avek sa guvernma-là », ajoute-t-il.
Pravind Jugnauth a également critiqué la police et en particulier le commissaire de police. « Eski ena enn komiser de polis dans pei ? Pa tende li zamé ! Nek Cover-Up avec lanket MITD. Ki inn arriv Fact Finding lor DY Patil », a-t-il dit.
Maya Hanoomanjee, qui a présidé le meeting, s’est attaquée frontalement à Alan Ganoo du MMM, présenté comme étant l’entremetteur de l’Alliance PTr/MMM. Pour sa part, le candidat Mario Cangy a réussi le tour de force de lire une prière lors de son intervention alors que Dinesh Babajee a soutenu que « Navin Ramgoolam inn dir li pou sanz ou lavi dan 100 zur. Ou kapav sanz so lavi dans enn jur. Sa zur-là, li zur eleksion ».