Un véritable drame humain s’est joué tard dans la soirée de vendredi dans le village de Bambous, plus précisément à Cité La Ferme, avec les maisonnettes de trois familles modestes réduites en cendres à la suite d’un terrible incendie. Fort heureusement aucun blessé n’est à déplorer parmi les douze personnes, dont trois enfants en bas âge, vivant dans ces trois vielles maisons construites avec de l’amiante. Toutefois les flammes ont littéralement tout détruit sur leur passage, que ce soit au niveau des appareils électroménagers, des denrées alimentaires ou encore des ameublements. À la mi-journée hier, des dispositions avaient déjà été prises, notamment par le biais du ministre de l’Intégration sociale Pradeep Roopun, pour héberger ces trois familles dans le centre social de cette région de l’ouest en attendant de trouver des solutions définitives pour leur relogement en ce début de semaine.
Ces trois familles proches auront passé par une belle frayeur aux alentours de 22h30 vendredi soir en se réveillant en sursaut dans leurs maisons en proie aux flammes. Armand Nesta, 30 ans et père de famille, n’arrive toujours pas à se remettre de la scène qui s’est déroulée devant ses yeux quand Week-End l’a rencontré dans la journée d’hier. “ Nou ti pe dormi kan enn dimoune ine tape la porte ek pe kryer difé pe pran ! Pa fine gagne letan tir nanier, nou fine zis sauve nou lavi. Herezman persone pa fine blessé “ raconte cet habitant de Bambous alors que les visites des voisins du quartier se succèdent devant l’entrée des trois maisons ravagées par cet incendie. Poursuivant la chronologie des événements, Armand Nesta raconte que les occupants de ces trois maisons ont tenté en vain d’essayer de circonscrire le feu et qu’il a fallu solliciter l’intervention des sapeurs-pompiers compte tenu de l’ampleur du sinistre.
Toutefois l’opération des soldats du feu sur le terrain devait également être des plus compliquées car il fallait attendre l’intervention des techniciens du Central Electricity Board pour interrompre l’alimentation électrique. Le bilan est des plus catastrophique pour les familles Nesta avec des ameublements, des appareils électroménagers, dont une machine à laver dernièrement acquise, une télé, un lecteur DVD, des denrées alimentaires, des documents personnels et de l’argent en liquide partis en fumée dans la soirée de vendredi. “ Nou nepli ena nanier ditou. Nou pe dimann sekirite social guete ki kapav fer pou donne nou enn l’aide “ poursuit Armand Nesta tout en faisant ressortir que trois enfants en bas âges se retrouvent désormais sans toit pour vivre.
L’aide sollicitée par les victimes de cet incendie devait intervenir par le biais du ministre de l’Intégration sociale, Pradeep Roopun, qui a effectué une visite sur les lieux ce matin. “ Le député Joe Lesjongard m’a informé ce matin que trois familles ont été victimes d’un incendie. J’ai déjà engagé des consultations avec mes officiers et les procédures ont aussi été enclenchées pour trouver un abri temporaire “ a déclaré le ministre à Week-End. Pradeep Roopun devait poursuivre en expliquant que la décision a été prise de placer ces douze personnes dans le centre social de Bambous sur une base temporaire en attendant de trouver une formule de relogement pour ces victimes. À noter que l’autre député de la circonscription N° 14, Alan Ganoo, s’est également rendu à Cité La Ferme dans la matinée d’hier pour apporter son aide à ces trois familles.