Bank One a terminé son exercice financier 2012 avec des profits nets de Rs 203,3 millions, soit une croissance de 16 % par rapport à sa performance pour la précédente année financière (Rs 175,3 millions).
Bank One poursuit sa croissance en conformité avec les éléments clés de ses stratégies pour les moyen et long termes. La progression de 16 % des bénéfices nets est qualifiée de « reasonable growth » par la direction qui souligne qu’elle est en ligne avec les attentes. Le retour sur fonds propres a tourné autour de 20 %, soit le même niveau atteint en 2011 et ce en dépit d’un environnement économique déprimant. La banque a terminé l’exercice 2012 avec un bilan de Rs 19,4 milliards, ce qui constitue une progression de 24 % en une année alors que le retour sur les « average total assets » a été maintenu à 1,2 %.
Le montant des crédits accordés par l’institution a augmenté de Rs 2,7 milliards (+28 %) pour s’élever à Rs 12,2 milliards. Les prêts à l’international se sont accrus alors que les crédits en roupies ont été en grande partie des prêts hypothécaires ainsi que des ressources financières mises à la disposition des petites et moyennes entreprises. « During the year Bank One continued to show its support and commitment towards the SME Sector. The Bank disbursed additional loans under the Bank of Mauritius SME Financing Scheme », précise la direction de la banque.
Pour ce qui est dépôts, ils ont augmenté de 22 % pour se chiffrer à Rs 17 milliards. Les revenus nets en intérêts ont crû de 7 % pour atteindre Rs 397 millions alors que les revenus opérationnels sont passés de Rs 570,1 millions à Rs 647,4 millions. La banque annonce qu’elle continue de diversifier ses sources de revenus.
Par ailleurs, la branche mauricienne de la Barclays Bank a enregistré pour l’exercice 2012 des profits après-impôt de Rs 1 milliard, soit Rs 162 millions de moins que le montant dégagé en 2011. Les revenus nets en intérêts se sont élevés à Rs 1,9 milliard (+Rs 33 millions). Les frais et commissions ont également augmenté légèrement (de Rs 440 millions à Rs 469 millions).
Cependant, les revenus opérationnels ont accusé une baissé à Rs 2,8 milliards (-Rs 138 millions) expliquée notamment par la réduction des « trading income » et le fait qu’en 2011 la banque avait réalisé un montant de Rs 123 millions sous l’item « other operating income ». Par ailleurs, la réduction des bénéfices nets pour l’année écoulée peut être expliquée par le fait que l’institution a eu à faire provision pour un montant plus conséquent (Rs 212 millions contre Rs 56 millions en 2011) sous l’item « créances douteuses ».
Le bilan de la Barclays à fin décembre 2012 s’élevait à Rs 93,3 milliards contre Rs 91,7 milliards fin 2011. On observe que la banque a augmenté son capital qui est passé de Rs 232 millions à Rs 3,7 milliards.
Par ailleurs, la Standard Chartered Bank (Mauritius) Limited a enregistré pour l’année 2012 des bénéfices après-impôt de 31,5 millions de dollars, sont USD 54, 6 millions en 2011. Les revenus opérationnels de la banque se sont chiffrés à USD 51 millions contre USD 79,1 millions. La baisse des revenus nets ainsi que des pertes dues sur certains instruments financiers sont à la baisse de cette contre-performance.
La Standard Chartered présentait un bilan de USD 3,4 milliards à la fin de l’exercice 2012 contre USD 4,1 milliards à fin 2011.