La quatrième journée de compétition de la Coupe des Clubs Champions de l’océan Indien (CCCOI) s’est déroulée hier, au gymnase de Phoenix. L’occasion pour les Mahorais du TCO de montrer leurs talents face aux Réunionnais de Saint-Pierre, et les Réunionnaises du Tampon BC de s’imposer face à une équipe mahoraise du TCM amputée de sa meilleure joueuse.
Petit retour sur la rencontre Tampon-TCM. Un score fleuve (117-48) à l’issue des quatre quarts-temps pour les protégées de Marc Risacher, qui sourit, mais reste modeste dans la victoire. « Nous avons seulement fait tourner le banc. De plus, nous avons joué trois matches en trois jours. Alors, il faut penser au repos de l’équipe », avance Marc Risacher.
Mais même sans forcer leur talent, les Tamponnaises arrivent à imposer un rythme presque infernal à la rencontre. Résultat des courses : à la moitié du deuxième quart-temps, le score est de 38-10. À la mi-temps, 51-15. De retour de la pause, la meneuse mahoraise, La Reine Maoulida, blessée, insiste pour jouer. Ce qui soulage un peu la défense du TCM, qui subit malgré tout les attaques des Tamponnaises. « Cette défaite, on la vit comme si c’était une victoire. Ce n’est pas ce match qui va changer le tournoi », lance Fahd Nourdoudine, coach des Mahoraises.
La débâcle mahoraise continuait, avec les Melody Gamarus, Christine Risacher, Lise Sinacouty et Isabelle Nemorin qui prenaient d’assaut le panier adverse. « Les filles ont été adroites au tir et très bonne dans les défenses de zone. Ce n’était qu’une répétition du match de demain (ndlr  aujourd’hui) contre Anse Étoile », poursuit l’entraîneur réunionnais.
Quelques actions ci et là des Mahoraises leur permettent de réduire l’écart. Ce qui, du coup, porte le score à 117-46. Ce soir, elles affronteront les Mauriciennes de BBRH-Hoop dans un match dont l’enjeu sera la deuxième place synonyme de ticket validé pour la finale samedi.
« On s’attend à quelque chose de la part des Mahoraises. Notre manque de compétition a joué contre nous, mais je m’attends que les filles sortent un grand match contre les Mahoraises jeudi », déclarait Rubin Batterie après la défaite des ses protégées contre le Tampon mardi.
Dans l’autre match de la quatrième journée, les Réunionnais de Saint-Pierre ont subi la dure loi des Mahorais du TCO. Pourtant, à voir la première mi-temps, il semblait difficile de dégager le vainqueur de ce duel.
D’ailleurs, côté réunionnais, l’envie de bien faire, couplée au besoin de ne pas perdre, était bien présente. Si présente qu’ils menaient d’un point à la mi-temps (36-35).
Mais après, la machine s’est enrayée complètement, les Réunionnais perdant pied, mais tentant le tout pour le tout pour accrocher au moins une victoire. Mais les Mahorais seront les plus réalistes, s’imposant avec dix points d’écart (83-73). Ce qui boute les Réunionnais hors de la compétition.
Aujourd’hui, quatre rencontres au programme au gymnase de Phoenix. En premier lieu Anse Étoile, également grande battue de cette compétition, tentait de damer le pion aux Réunionnaises du Tampon à 13h. L’exploit semblait a priori impossible tant les Réunionnaises sont au-dessus de leurs adversaires. À 15h, les Saint-Pierrois devaient défier les Seychellois de PLS Hawks. Un autre choc, puisque les Hawks comptent deux victoires, et un troisième succès leur ouvrirait les portes de la finale.
À 17h, le deuxième match féminin de la journée, avec un Hoop/TCM, soit deux équipes qui ne comptent qu’une victoire. Là encore, le vainqueur de ce duel devait valider son ticket pour la finale samedi. Et à 19h, le match à ne pas rater pour le Real face aux courageux Mahorais du TCO. Ayant déjà joué trois rencontres, dont un perdue, le Real joue son va-tout dans ce match. En cas de victoire, les Port-Louisiens peuvent encore espérer se retrouver en finale ou, au pire, avec le bronze autour du cou.