✱ Le ministre de la Jeunesse et des Sports sortant, 6e à Mahébourg/Plaine Magnien, désigné Best Loser samedi soir

✱ Il est devancé par le néophyte Kavi Doolub, ancien chroniqueur hippique

Le ministre de la Jeunesse et des Sports sortant, Stephan Toussaint, n’a pas été élu dans la circonscription No.12 (Mahébourg/Plaine Magnien). Il a toutefois été repêché selon le Best Loser System hier soir. La manière dont Stephan Toussaint a chuté lors de ces élections, loin derrière son colistier et néophyte, Kavi Doolub, interpelle. Après toute la ferveur autour des Jeux des Iles de l’Océan Indien, il a dû faire face à la dure réalité mauricienne.

L’organisation des 10es Jeux des Iles de l’océan Indien n’auront finalement pas pesé lourd dans la balance pour Stephan Toussaint. Lui qui était pourtant ministre à l’heure où Maurice remportait, en juillet dernier, ses premiers Jeux en 40 ans d’histoire. Pire encore. Le record de 92 médailles d’or jamais atteint pour des Jeux «Cinq Etoiles», comme il se plaisait à le dire, n’ont pas joué en sa faveur…La population ayant fait son choix et c’est cela la réalité des urnes mauriciennes.

Cette défaite, il faut le préciser, était quelque part prévisible étant donné que le ministre de la Jeunesse et des Sports sortant partait en terrain inconnu au No.12, ayant été plutôt actif à Curepipe/Midlands, son ancienne circonscription. Autant avons-nous une opinion sur la façon dont Stephan Toussaint dirigeait son ministère pendant un peu plus de deux ans, autant nous ne pouvons faire l’impasse sur la manière dont ce ministre a été rejeté par l’électorat. Lui qui, pourtant, il y a à peine quelques mois, ralliait toutes les composantes de la population derrière les athlètes !

Une fois la ferveur autour des Jeux des Iles retombée, il semble que l’on est retourné à la dure réalité mauricienne. L’électorat du n° 12 a ainsi privilégié le « koupe transe » aux dépens de l’unité nationale, qu’on a tellement vantée pendant les Jeux. Sinon comment expliquer que ses deux camarades de parti, dont un néophyte qui, hier encore, était un chroniqueur hippique, ont été élus ? Stephan Toussaint se retrouve lui, en sixième position, derrière les deux autres candidats de l’Alliance Nationale.

Déception à peine cachée

Même si le ministre de la Jeunesse et des Sports sortant se voulait positif le jour des résultats, son expression contrastait avec l’enthousiasme du Nomination Day, le 22 octobre dernier et du jour des élections. Son regard perdu après le deuxième pointage symbolisait toute sa déception après cette défaite. Malgré tout, il déclarait, en fin de journée vendredi : « On a fait de notre mieux, on a fait notre travail. Ce qui est important, c’est que ce score contribue à ce que le MSM puisse former le gouvernement et que Pravind Jugnauth puisse rester Premier ministre. Non, je ne suis pas déçu. Vous savez, une élection reste une élection. Au contraire, je remercie l’équipe ici qui m’a accueilli. Pas déçu, le travail continue», déclare-t-il.

S’attendait-il à une telle situation surtout après la ferveur qu’a suscitée les Jeux des Iles parmi la population mauricienne ? «Il faut dire qu’on était confiant et peu importe les Jeux des Iles. En général, notre gouvernement a fait du bon travail. Bon, at the end, vous savez, c’est le peuple qui décide. Chacun à son équipe, chacun à son parti. Moi je l’accepte comme ça, avec beaucoup d’humilité et on verra», souligne-t-il.

Stephan Toussaint a finalement été sauvé in extremis, grâce aux calculs du Best Loser System. Il retrouvera donc son siège à l’Assemblée. Nous saurons aussi très bientôt si Pravind Jugnauth lui fera confiance une nouvelle fois, en lui confiant à nouveau un porte-feuille ministériel – aux Sports ou ailleurs. Peu importe, Stephan Toussaint se souviendra pendant encore très longtemps de cette ferveur qu’il y avait autour de la « Mobilisation Moris 19 », le 16 février dernier, à Mahébourg. Paradoxalement, c’est là qu’il est tombé quelques mois plus tard avant d’être «sauvé» et ce, dans des conditions qui méritent une profonde réflexion.