C’est aujourd’hui à 16h que la sélection mauricienne de beach-soccer affronte celle de Côte d’Ivoire dans le cadre du deuxième tour des préliminaires de la CAN 2015, à Mon Choisy. Une étape cruciale pour les rouges, qui devront surmonter en deux occasions l’obstacle que constitue les Éléphants pour espérer se qualifier pour l’échéance africaine, qui se tiendra aux Seychelles du 14 au 19 avril.
Maurice a intérêt à se prémunir de précautions en vue de ce match hautement dangereux. Déjà, l’adversaire n’est pas à ses premières armes dans ce genre de compétition. En effet, la Côte d’Ivoire a été finaliste de la CAN de beach-soccer il y a deux ans. Mais surtout, elle sort d’une longue campagne internationale qui l’a vu échouer en finale du Powerhorse African Tournament en Afrique du Sud.
« Nous devrons rester concentrés. C’est le seul moyen de les contrer », avançait l’entraîneur national, Eddy Rose, la veille du match. L’état d’esprit du côté des Mauriciens est positif. « L’équipe se projette déjà dans la rencontre. Les joueurs comprennent parfaitement l’enjeu », poursuit-il.
Mais la victoire se jouera surtout grâce à une connaissance de l’adversaire. Cependant, Maurice ne sait rien de la Côte d’Ivoire, hormis les conseils glanés auprès de quelques autres entraîneurs nationaux et des vidéos sur le net. « Ce sera utile pour nous », analyse Eddy Rose. De plus, il a aussi vu les Éléphants en action à la Coupe du Monde de 2009 à Dubaï.
Mais avant toute chose, il a modifié le groupe qui avait fait le déplacement au Mozambique. Deux changements, histoire de stabiliser les secteurs offensif et défensif. Pour cette sortie, il a fait appel à Joye Estazie et Fabrice Agathe en remplacement de Gravel Azie, blessé, et Hugo Ponpon. « Il faut penser en termes de défense et de relance. Les données n’ont presque pas changé », admet-il cependant. L’une des clés du succès en beach-soccer repose sur le gardien. « C’est un atout primordial pour l’équipe. Il doit être capable de relancer vite et bien ».
L’équipe de Maurice a déjà la tête à la rencontre. Un optimisme mesuré, une équipe calme, mais déterminée. « Notre qualification au tour précédent nous a donné un gros boost. Le match aller est très important dans la mesure où on connaîtra les adversaires sur le terrain. Après ce que nous avons accompli au Mozambique, nous avons montré que tout est possible », conclut Eddy Rose.
 
Pas de commissaire pour le match
Il nous revient que le match Maurice/Côte d’Ivoire se jouera sans commissaire. C’est donc l’arbitre ougandais de la rencontre qui agira comme tel. Selon les renseignements que nous avons récoltés, c’est un Sud-Africain qui devait être le commissaire de la rencontre. Soulignons par la même occasion que c’est un trio ougandais qui officiera pendant le match, avec un chronométreur malgache.