Christian pilgrims light candles at the Church of the Nativity in the biblical West Bank city of Bethlehem on December 23, 2019. (Photo by AHMAD GHARABLI / AFP)

Des centaines de chrétiens sont attendus mardi près de la basilique de la Nativité à Bethléem, lieu de naissance de Jésus selon la tradition chrétienne, pour donner le coup d’envoi des célébrations de Noël.

La ville de Bethléem, en Cisjordanie occupée, se prépare depuis des semaines à recevoir des pèlerins du monde entier, qui rejoindront les nombreux Palestiniens chrétiens de la cité.

Lundi déjà, la place située en face de la basilique de la Nativité grouillait d’une foule joyeuse, dont de nombreux enfants déguisés en Père Noël, tandis que des touristes prenaient des photos devant un sapin de 15 mètres de haut.

Pierbattista Pizzaballa, administrateur apostolique du patriarcat latin de Jérusalem, doit arriver dans la matinée à Bethléem, où il célèbrera la messe de minuit dans l’Eglise de Sainte-Catherine, attenante à la basilique. Le président palestinien Mahmoud Abbas devrait y assister.

Quelques chrétiens de la bande de Gaza devraient également être présents, en un nombre inférieur par rapport aux années précédentes, Israël ayant accordé peu de permis de voyage.

Tout Palestinien désirant se rendre de Gaza à la Cisjordanie, territoire occupé par Israël depuis 1967, doit traverser le territoire israélien et obtenir un permis auprès des autorités israéliennes.

Environ 200 personnes ont été autorisées à quitter la bande de Gaza pour l’occasion, sur les 950 ayant demandé une autorisation, selon Wadie Abou Nassar, porte-parole des Eglises de Terre Sainte.

Mais Noël, dit-il, doit rester une période d’espoir. « La Terre sainte n’est pas seulement le lieu de naissance et de crucifixion (de Jésus), c’est aussi le lieu de la résurrection », explique-t-il à l’AFP.

« Malgré tous les défis, les difficultés, la douleur et les problèmes auxquels nous sommes confrontés, nous gardons espoir en Dieu et en les peuples », ajoute-t-il.

Le pape François doit s’adresser mardi soir depuis le Vatican aux quelque 1,3 milliard de catholiques dans le monde.

jod-ha-cgo/dms/all/hh