Certaines y ont recours dès l’adolescence. D’autres le font pour des besoins du travail. La plupart l’utilisent pour resplendir, si ce n’est cacher quelques petits défauts. Quelques-unes néanmoins préfèrent s’en passer. Il s’agit du maquillage. A la fois habitude culturelle ou/et diktat sociétale, tout comme le style de vêtements nous en dit un peu plus sur la personnalité, la façon de se maquiller révèle beaucoup de choses. Dis-moi comment tu te maquilles, je te dirai qui tu es… Le maquillage serait un masque révélateur.
Se maquiller n’est en effet pas un acte anodin : discret ou appuyé, le maquillage reflète votre état d’esprit et peut influer sur vos rapports aux autres. Nude ou intégrale, fond de teint, fard à paupières et khôl, rouge à lèvres pulpeux ou gloss transparent… que vous le réduisiez à son strict minimum ou que vous vous mettiez ostensiblement au-devant de la scène, votre maquillage (ou sans) est un moyen de passer un message. Il relève non seulement vos traits physiques mais aussi votre état psychologique. « En se parant de poudres et de crèmes colorées, les femmes mettent en valeur leur beauté. Dans le but de plaire, mais surtout de se plaire elles-mêmes, de se sentir plus belles », expliquent les psychologues. Pour beaucoup de femmes, se maquiller leur permet de se sentir bien car le temps de l’application des mascaras, ombres à paupières et fonds de teint… correspond à un moment de plaisir, un moment où l’on se prend en main.
Dès lors, un peu de poudre « ton sur ton », du blush, du eye-liner et du rouge à lèvres… indiquent une manière d’être de celle qui se maquille. Cela se transcrit dans le choix du maquillage qui dit beaucoup de la manière dont on veut être perçu. Par exemple une femme qui se maquille discrètement ne souhaite pas être remarquée. Soit elle est timide, soit elle souhaite passer inaperçue dans le lieu où elle se retrouve, à l’instar de son lieu de travail. A l’inverse, une femme qui porte volontiers du rouge à lèvres coloré – traditionnellement rouge – veut attirer les regards. C’est aussi une marque de confiance en soi, en sa beauté, voire sa capacité de séduction. « Se farder ostensiblement, porter des couleurs vives, un rouge à lèvres écarlate est souvent associé à un désir de puissance, de contrôle », expliquent les psychologues. Il s’agirait d’une image précise, d’un rôle que la femme se donne.
L’humeur
Le maquillage est ainsi souvent un révélateur de l’humeur. Là encore, ce sont les couleurs choisies, le style de maquillage appliqué, qui révèle l’état d’esprit de celle qui se maquille. Une femme de bonne humeur pourrait porter des couleurs qui éclaircissent son visage et démontre qu’elle est bien dans sa peau. Une autre qui se serait levée du mauvais pied pourrait à l’inverse porter un maquillage très prononcé, souvent pour cacher ses traits, ou encore pour souligner sa détermination de reprendre le contrôle sur sa journée.
Il y a aussi celles qui se fardent par obligation, pour cacher quelques petits défauts par exemple. « Souvent passé un certain âge – parfois seulement 30 ans – une femme estime qu’elle ne peut jamais sortir sans maquillage », notent les professionnels de beauté. Dès lors, c’est le recours aux produits anti-âge et également aux styles qui redonnent confiance en soi, en sa capacité de séduction.
Quoi qu’il en soit, ce qui est sûr, c’est que le maquillage est un masque révélateur de bien de choses. Décryptage:
Si vous aimez avoir les lèvres rouge sang, vous êtes une femme qui en impose et aimez avoir le pouvoir. Cette touche de couleur indique que vous désirez vous affirmer ou être remarquée. Attention cependant: si vous optez pour de la couleur sur les lèvres, ayez la main moins lourde sur le reste du visage.
Si au contraire, vous préférez le « smokey eye », vous avez plutôt tendance à l’insurrection. Une image assez rebelle de celles qui aiment exprimer leur opinion. Vous misez tout sur le regard, vitrine de vos émotions et travaillez à le sublimer.
Si vous êtes de celles dont le maquillage est « too-much », soit c’est que votre coup de pinceau qui est beaucoup trop appuyé, ce qui pourrait traduire que vous manquez d’assurance et voudriez que vos défauts passent inaperçus, mais en faites trop et attirez l’attention sur vous. Soit, vous aimez qu’on vous regarde, et que l’attention soit sur vous. Vous avez besoin de plaire pour vous plaire.
Les adeptes du « no make-up » délivrent elles aussi leur message. D’un côté, celles qui sont sûres d’elles et ne ressentent aucun besoin de camoufler leurs défauts ou de plaire aux autres pour se sentir bien. De l’autre, celles qui n’ont pas assez de temps pour prendre soin d’elles. Se maquiller est le cadet de leurs soucis.