Le spa a longtemps été perçu comme un univers réservé aux touristes ou aux plus fortunés. Aujourd’hui, la clientèle locale se préoccupe de son bien-être, ainsi que de la diversité et de la qualité des services. Pour suivre le mouvement, les différents spas se mettent aux normes internationales et tentent d’innover.
Les spas, il n’y a pas plus tendance. À Maurice, ils fleurissent un peu partout et proposent le bien-être sur un plateau. Tout hôtel de luxe qui se respecte propose les prestations d’un spa mais ce service se démocratise, et se délocalise en se rapprochant de sa clientèle.
Rita Teck Yong, directrice d’Espace Beauté, compte près de vingt ans d’expérience dans ce domaine. Afin d’offrir un one-stop shop à sa clientèle, elle propose soins du corps et de beauté, coiffure et massage dans un même lieu. Depuis qu’elle s’est lancée, elle a compris qu’il fallait innover : “Nous étions les premiers à introduire le massage balinais à Maurice, car nous voulions donner un cachet plus exotique à nos clients.”
Relaxation.
Au Rituals Spa à Ébène, Novin Chummun, Spa Manager, précise que sa présence dans ce lieu fait suite à plusieurs demandes des clients. “Le cadre est différent de notre premier spa à Fond du Sac, mais le lieu est plus accessible aux gens qui travaillent et qui souhaitent profiter de nos services et de nos soins.”
Le spa est un lieu qui se veut hors du commun. Il se caractérise par une ambiance apaisante servie par une décoration luxueuse mais sobre. C’est le cas au So Spa du So Sofitel So Mauritius à Bel Ombre. On y découvre un décor design où l’architecture immaculée de Lek Bunmag rencontre l’univers coloré de Kenzo Takada. Un style adapté, souligne Serge Lodéon, acuponcteur du spa et docteur en médecine traditionnelle chinoise. “Tout a été pensé pour être plus proche de la nature et sans artifice. Cet univers rend paisible le temps de bien-être et de relaxation du client.”
Tendance.
Du côté de Rituals Spa, l’ambiance est calme, l’air frais et apaisant, la lumière tamisée, et l’on est bercé par une musique de fond tout en douceur. Le décor est simple, mais chic et tendance. “Il ne faut pas que le client se laisse déconcentrer ou agresser par les affiches ou autres décors inutiles. Nous avons voulu un cadre zen où nos clients se laissent détendre”, précise Novin Chummun.
Rita Teck Yong d’Espace Beauté confie qu’elle a dû s’adapter aux centres commerciaux. “C’est la décoration intérieure qui prime. Elle est soignée. Des changements sont apportés au fil des années afin de toujours répondre aux demandes des clients et pour se mettre au goût de nouvelles tendances.”
Qui dit spa dit forcément soins par l’eau, avec au minimum un jacuzzi ou un “hammam”. Selon les spas, les clients peuvent profiter d’une piscine, de baignoires d’hydrothérapie, de douches au jet, de soins sous affusion, de bains de vapeur… Rituals Spa propose un unique “hammam”, car “ce moment doit être privé et intimiste pour le client”.
Protocole de soins.
Au So Sofitel So Mauritius, l’hôtel met à disposition des clients deux “hammams” à ciel ouvert, afin “d’être toujours près de la nature et de profiter au mieux de ses bienfaits”, précise Premma Issur, Spa Manager du So Spa.
Le spa est une approche beaucoup plus esthétique, heureuse et non médicalisée du bien-être. Chaque spa met en place des protocoles de soins qui visent à obtenir un résultat, comme la remise en forme, la minceur… Rita Teck Yong estime qu’il faut “toujours se remettre en question. Il est important de suivre chaque année de nouvelles formations afin de proposer des soins de qualité et sans danger à nos clients”. Dans la mesure où chaque client est différent, il est essentiel de prendre un moment pour l’écouter afin de comprendre ses demandes et lui proposer un service adapté.
Serge Lodéon du So Spa applique ses connaissances de médecine chinoise en proposant “un diagnostic énergétique par la prise de pouls”; Novin Chummun établit “un programme personnalisé et un échange strictement confidentiel afin de rassurer le client”; Rita Teck Yong s’applique à être “très vigilante dès les premières minutes d’échanges pour proposer le meilleur à nos clients”.
Massages.
Outre les soins, les massages se taillent la part du lion dans les demandes de la clientèle mauricienne. Souvent exotiques (shiatsu, massage thaï ou ayurvédique), ils s’inscrivent bien dans la philosophie de détente et de bien-être (corps-esprit) dont raffolent les urbains stressés que nous sommes. Hommes comme femmes. À Maurice, on semble avoir parfaitement adopté l’univers du spa, à en juger par la clientèle mixte. “La mentalité a changé. Les hommes se soucient autant de leur apparence que les femmes, qui sont des clientes régulières”, précise la gérante d’Espace Beauté. Novin Chummun ajoute que “les couples s’accordent des moments de détente et de massage ensemble. C’est en quelque sorte une nouvelle activité.”
Profiter des bienfaits d’un spa n’est pas accessible à toutes les bourses. Car l’univers du spa reste celui du luxe. Ce qui se paye est un service inégalé, une vraie qualité de soins, une prise en charge globale du client. Novin Chummun précise que “les gens doivent comprendre le travail et l’exigence derrière le service offert dans un spa. La propreté a un prix. Sans compter les produits et les équipements de haute technologie, et surtout un travail de professionnels”.
Raffinement.
Même son de cloche pour Rita Teck Yong. “Nous utilisons des produits de renom afin de ne pas mettre en danger les clients. Il y a également les formations des thérapeutes. Trop de gens font n’importe de quoi sans permis ou autorisation. Nous investissons beaucoup pour que nos clients aient le meilleur des soins.”
Au So Spa, Premma Issur tient à préciser que “le service et le prix du spa sont les mêmes pour les clients de l’hôtel et les Mauriciens. Il n’y a pas de différence. Nous nous soucions d’abord du bien-être et nous tenons à respecter tous les normes.”
Le spa, c’est une philosophie, un état d’esprit, un moment de soins plutôt qu’un simple soin. Les esthéticiennes sont spécifiquement formées à cette approche du client. Un massage dure au minimum une heure. Les produits ont des senteurs et des textures inégalées. Tout contribue à faire du soin un moment de grand raffinement sensoriel. Au Rituals Spa, “nous considérons le client comme un bébé. Nous y prenons soin en lui accordant toute notre protection. L’hygiène est de rigueur pour garantir un service irréprochable”, souligne Novin Chummun.
Immersion.
Le So Sofitel So Mauritius, qui a obtenu le titre de Best Luxury Hotel Spa des World Luxury Spa Awards 2013 (Continent Winners), “met tout en oeuvre pour une immersion au plus près de la nature. Notre spa n’est pas ouvert uniquement aux touristes. Les Mauriciens peuvent aussi en profiter sans être clients de l’hôtel. Nous proposons des produits bio ou naturels afin de mélanger les styles et garder une touche locale”, précisent Premma Issur et Serge Lodéon.
À Maurice, la profession n’est pas encore structurée. Il n’y a donc pas de critères de qualité précis pour définir un spa. Rita Teck Yong d’Espace Beauté lance un appel aux autorités, qui “délivrent trop de permis et ne contrôlent pas suffisamment les spas. Les gens doivent être prudents. Faites confiance uniquement aux professionnels. Qui savent, avec efficacité et beaucoup de formations, comment rendre un soin ou un massage agréable.”