Le groupe New Mauritius Hotels (NMH) a fait sensation ce matin sur le marché officiel de la Bourse, progressant de 19,05% à Rs 25, maintenant par la même occasion sa courbe ascendante.
À la mi-journée, un peu plus de 116 000 titres avaient été échangés sur cette valeur, dont le taux de progression avait atteint presque le maximum autorisé sur une seule séance boursière, soit 20%. Hier, le NMH avait gagné 85 sous pour terminer la séance à Rs 21. Dans les milieux des sociétés de bourse, on estime que le NMH, qui dispose du plus gros portefeuille d’établissements hôteliers à Maurice (huit au total), devrait bénéficier des arrivées touristiques en hausse dans le pays.
« The Group has higher visibility for the next financial year and forward bookings are ahead of financial year 2014-2015 for both the first and second quarters », avait relevé la société Swan Securities Ltd dans son bilan de fin d’année 2015. Elle anticipait par ailleurs une amélioration importante des bénéfices opérationnels de NMH pour la période octobre 2015- mars 2016. Le projet d’extension de l’hôtel Le Victoria (+ 40 chambres), celui aux Salines (300 chambres) ainsi que les contrats de gestion en discussions aux Maldives et au Sri Lanka sont perçus comme des initiatives positives qui devraient influer favorablement sur les résultats futurs du groupe hôtelier.
Par ailleurs, les premières heures suivant l’ouverture du marché officiel ont également été marquées par le renchérissement de la SBM Holdings, qui est remontée à 69 sous, soit une hausse de 4,55% par rapport à son cours de clôture du jeudi 28 janvier dernier. Environ 1,9 million de titres de la SBMH ont changé de main.
Vers 12h30, l’indice général du marché officiel avait gagné environ 28 points, passant de 1 832,95 points à 1 860,28 points alors que la capitalisation boursière se situait à Rs 207,2 milliards. L’indice du Development and Enterprise Market (DEM), le second marché, était également en hausse, s’élevant à 253,58 points alors que la capitalisation du marché avait atteint Rs 49,6 milliards.