Depuis la fin du mois de juin, la chaîne satellitaire Canal Plus annonce le lancement d’un nouveau service à la demande. Offert gratuitement à ceux qui ont choisi les options cinéma et PVR, il permet d’avoir accès à une banque de plus de 1000 films récents par an. La seule condition technique pour bénéficier de ce service, dont le lancement est annoncé par une campagne de publicité internet, portable et presse, est de disposer un décodeur spécifique.
Un abonné de Curepipe décide dimanche dernier de s’offrir ce nouveau service à la demande. Il téléphone au service d’information de la chaîne pour demander la marche à suivre. C’est très simple lui répond une «agent» après avoir vérifié son numéro d’abonné : il suffit de changer de décodeur. Il suffit simplement d’aller procéder à l’échange dans un des comptoirs de la compagnie et de l’installer soi-même. L’abonné se rend donc à un des comptoirs de Curepipe où il est reçu par trois employés, dont un en train de savourer son pain fourré. Après une brève conversation avec son collègue mangeur de pain l’employée qui semble être le chef de groupe explique à l’abonné qu’elle va mettre une note sur son dossier et l’inscrire sur une liste d’attente «first come first serve», parce qu’il n’y a pas de décodeurs disponibles.
— Mais on vient de me dire au standard de passer faire l’échange de décodeur à votre comptoir.
— Ça, je ne peux pas vous dire, mais nous on n’a pas de décodeurs. On en recevra dans la semaine.
— Mais pourquoi vous faites une campagne pour dire aux abonnés de venir échanger leurs décodeurs si vous n’en avez pas à leur offrir.
— Ça je ne peux pas vous dire. Il faut voir ça avec le bureau même.
— En attendant, qu’est-ce qu’on fait ?
– Vous reprenez votre décodeur. Moi, je vais mettre une note sur votre dossier et sur la liste d’attente. Dès qu’on a de nouveaux décodeurs dans la semaine, on va vous téléphoner.
Le tout sans un mot d’excuses ou de regrets pour avoir dérangé l’abonné. Ce n’est qu’en début de semaine que l’abonné a fini par changer son décodeur, dans un autre comptoir. Comment Canal Plus qui est capable de donner les détails de sa programmation des mois à l’avance est-elle incapable de faire le nécessaire pour s’assurer que les abonnés soient pourvus de décodeurs pour utiliser un nouveau service, avant d’en faire la promotion? Dans ce cas précis, il faudrait plus parler de Canal moins.