« Nous sentons dans la société mauricienne une inquiétude sourde », a observé le cardinal Maurice Piat face à la presse cet après-midi, mardi 25 février, lors de la présentation de la lettre pastorale de Carême 2020.

Un paradoxe, devait-il constater, par rapport à une année riche en évènements qui ont amené un « feel good factor » : venue du pape, victoire aux Jeux des îles de l’océan Indien, augmentation de la pension…

« L’économie mondiale ralentit, notre pays est très endetté, certains experts parlent même d’une possible dévaluation de la roupie (…) Les élections ont été contestées avec vigueur, la violence dans les familles ainsi que le fléau de la drogue », a cité en substance le cardinal Piat.

« L’église n’est pas là pour donner des leçons à qui que ce soit », a tenu à préciser Maurice Piat. « Pourtant, je crois que notre pays est capable de paix », a-t-il enjoué. D’où le thème choisi pour la lettre pastorale de cette année : « Ensemble construisons une paix durable ».

Dans le cadre du carême chrétien, qui débute ce mercredi, le cardinal Piat a axé sa réflexion sur « la construction d’une paix durable ».

Il a lancé un appel à la population pour une paix sociale durable, soutenant que « chacun a une responsabilité » en ce sens.

Cette année sera également célébré le 80e anniversaire du monument de Marie Reine de La Paix. Un pèlerinage sera organisé le 15 août.

La lettre pastorale sera ainsi offerte avec la Vie Catholique ce week-end et sera vendu dans les librairies et supermarchés de l’île. Un CD sera aussi en vente dans les paroisses le week-end prochain.