Photograph: Alamy

La Competition Commission estime que VISA et MasterCard ont « abusé » de leur position dominante, en fixant un “interchange fee” élevé (1%) et facturé entre banques pour les paiements par carte de débit et de crédit. La commission explique que “l’interchange fee” peut représenter jusqu’à 79% des coûts encourus par les banques afin de fournir aux commerçants des facilités pour accepter les paiements par carte.

« At 1%, the interchange fee is restricting competition among banks/financial institutions by preventing some of them, especially smaller ones, from providing merchants with card acceptance facilities at lower prices. To remedy the situation, the Commission has ordered VISA and MasterCard to limit their interchange fee to a maximum of 0.5% for debit/credit card transactions », explique la commission dans un communiqué.

Cette décision risque d’avoir des effets notables sur le marché local des cartes de crédit. Deshmuk Kowlessur, directeur de l’organisme, souligne d’ailleurs que « the decision of the Commission requiring VISA and MasterCard to limit the interchange fees to a maximum of 0.5% is likely to reshape the competition landscape in the local payment card market ». Il ajoute : « The reduction of the interchange fees will open-up the market for existing and potential banking and other financial institutions to offer acquiring services to merchants. At the same time, the two dominant banks will have to compete more rigorously. A new dynamism in the local payment card market is likely to encourage existing competitors and new entrants to offer innovative services. »

Deshmuk Kowlessur explique de plus que d’autres changements sont à prévoir avec les consommateurs pouvant bénéficier de prix légèrement inférieurs pour des produits et services, vu que le coût des transactions par carte bancaire baissera avec une “lower merchant service commission”.

Rappelons que l’enquête de la Commission de la concurrence fait suite à une plainte concernant des frais facturés aux commerçants sur les paiements par carte de débit/crédit. L’organisme avait en effet reçu une plainte alléguant que la commission imposée par les banques sur les transactions par cartes « était trop élevée ».