Yash Bhadain a été interrogé durant quatre heures au CCID vendredi

L’avocat Yash Bhadain a été interrogé “under warning” pendant plus de quatre heures dans les locaux du Central CID par rapport à l’enquête sur l’escapade du détenu Kusraj Lutchigadoo au Vacoas Detention Centre. Les enquêteurs se sont ainsi intéressés à sa relation avec Ayesha Lutchigadoo, l’épouse du fuyard. L’équipe de l’ACP Devanand Reekoye est en présence d’informations selon lesquelles l’avocat l’aurait influencée pour ne pas dire toute la vérité sur ce qui s’est passé cette nuit-là.

La police est en possession d’échanges téléphoniques entre Yash Bhadain et un numéro enregistré au nom d’Ayesha Lutchigadoo dans la soirée du 20 avril 2018. Sauf que le CCID estime que c’est Kusraj Lutchigadoo qui a utilisé ce numéro pour communiquer avec certaines personnes en vue de fabriquer un alibi pour le dédouaner dans une affaire de drogue. D’ailleurs, c’est à cause de son téléphone portable qu’Ayesha Lutchigadoo a été arrêtée et inculpée pour complot le mois dernier.

La police a établi que des appels de sa carte SIM ont été captés dans le périmètre de la municipalité de Vacoas alors qu’elle était censée être chez elle à Quatre-Bornes. Yash Bhadain a récusé les allégations portées contre lui et assuré qu’il n’avait jamais parlé à son client Kusraj Lutchigadoo en dehors des visites autorisées au centre de détention de Vacoas. L’avocat a été autorisé à rentrer chez lui à ce stade de l’enquête. La police compte envoyer le dossier au bureau du Directeur des poursuites publiques qui décidera de son sort.

Par ailleurs, l’enquête est presque bouclée au Central CID avec l’arrestation de neuf personnes dans cette affaire dont Kusraj Lutchigadoo, son voisin de cellule et trafiquant de drogue Ashish Dayal, Ayesha Lutchigadoo, les policiers Amitsing Narain, Jacques Augustin et Akhilesh Goomany, Jean Clarel Anthoo, qui avait pris la place du principal intéressé dans sa cellule durant son absence, le « zanfan lakaz » des Lutchigadoo, Oufran Amodh, qui avait accepté de conduire le 4×4 dans lequel se trouvait Kusraj pour ensuite se rétracter afin de dénoncer Rajoo Lutchigadoo (frère du Kusraj). Le CCID compte réclamer des poursuites contre eux.