Anerood Jugnauth

Sir Anerood Jugnauth, Minister Mentor, qui avait en tant que Premier ministre, initié les procédures en vue de cet Advisory Opinion sur les Chagos contre la Grande-Bretagne devant l’Assemblée générale des Nations unies, se félicite du résultat du vote d’hier soir. Il se dit confiant que tôt ou tard, la République de Maurice récupérera l’archipel des Chagos, son territoire. C’est ce qu’il a déclaré au Mauricien ce matin.

« Ena boukou dimoun pa pe konpran porte saki nou pe fer. Kan enn dimounn inn kokin ou kitsoz, apre ou inn prouve ki linn kokin, li vinn enn voler. Et tout long so lavi li pou res enn voler. C’est la position dans laquelle se trouvent irrémédiablement aujourd’hui la Grande-Bretagne et les États-Unis sur la question de l’archipel des Chagos », a fait ressortir sir Anerood.

« Nou nou kone ki nou pe fer. Il y a certaines personnes qui disent que nous sommes en train de perdre du temps. D’autres ont dit ‘kinn fini vann Diego’. Beh, sa bann dimounn-la nepli trouv kler sa », poursuit-il avant de revenir sur les circonstances dans lesquelles les Anglais avaient fait du chantage sur l’accession de Maurice à l’indépendance lors de la conférence constitutionnelle de Lancaster House de 1965.

« Puis quand j’avais accédé au poste de Premier ministre, j’avais été invité à effectuer une visite officielle en Grande-Bretagne. J’avais eu des séances de travail avec les membres du gouvernement britannique, dirigé par Margaret Thatcher. À la fin d’une réunion officielle avec celle-ci, j’avais soulevé la question des Chagos. Elle m’avait réitéré l’engagement que l’archipel des Chagos sera retourné à Maurice quand la question de Defence of the West ne sera plus d’actualité. Elle avait parlé de la menace de l’Union soviétique et de la Guerre Froide. Mo inn konpran. Margaret Thatcher ti donn linpresion li enn dimounn sinser », poursuit-il.

« Or, aujourd’hui, la menace de la Guerre Froide ou encore de l’Union soviétique n’existe plus. Ki Angle koze aster-la? Les Anglais mettent en avant la sécurité dans l’océan Indien, la lutte contre le terrorisme et la piraterie. Bizin ene baz nikleer pou sa? C’est de la malhonnêteté de la part des Anglais. Ils trouveront toujours un prétexte pour ne pas retourner les Chagos à Maurice. A la ki fer monn inn pran simin ki nou inn pran. To ou tar mo konfian nou pou rekiper nou teritwar », a conclu sir Anerood.