La ministre de l’Égalité des genres, du Développement de l’enfant et du Bien-être de la famille a affirmé que son ministère travaille sérieusement sur le Children’s Bill, un projet de loi en attente depuis plusieurs années, et qu’« il fait tout pour pouvoir le présenter au Parlement cette année ». Aurore Perraud répondait à une question de la presse lors d’une conférence de presse à son ministère à Port-Louis hier.
Aurore Perraud avait convié la presse à cette rencontre pour parler des activités que le ministère organise en étroite collaboration avec le Kolektif Drwa Zanfan Morisien. Évoquant les tâches du département s’occupant du bien-être et du développement des enfants, elle a affirmé : « Le chantier est énorme mais nous sommes sur la bonne voie parce que nous faisons cause commune et nous avons une vision conjuguée. Nous regardons dans la même direction, c’est-à-dire le bien-être suprême de l’enfant. Au niveau du ministère, nous nous attelons à amener les changements qu’il faut là où il faut et nous mettons en marche un nouveau mécanisme de fonctionnement où le bien-être de l’enfant est prioritaire. Nous allons proposer des changements majeurs dans différents lieux prochainement pour renforcer le système légal actuel. »
Répondant aux questions de la presse, la ministre a concédé que le travail pour l’élaboration du Children’s Bill a commencé depuis plusieurs années. Toutefois, affirme-t-elle, « il ne faut pas qu’on paie pour ce que les autres n’ont pas pu faire ». « Quand je suis arrivée, nous avons voulu donner une nouvelle orientation au ministère et on prend le travail très au sérieux. Ce n’est pas parce qu’il faut faire vite qu’il faut faire quelque chose, là, tout de suite. On ne peut pas proposer quelque chose de bâclé. On travaille et on espère de tout coeur pouvoir présenter le projet de loi cette année. Valeur du jour, on fait tout pour ». Aurore Perraud indique que les consultations avec les différents partenaires oeuvrant pour le développement et le bien-être des enfants ont pris fin et que maintenant « on travaille dessus ».
Répondant à une question sur d’éventuelles consultations qu’elle aurait pu avoir avec le ministre de la Santé concernant des enfants souffrant de problèmes psychiatriques, donc relevant d’un problème médical et non social, mais qui sont placés dans des abris et qui font le va-et-vient entre les abris et l’hôpital Brown-Séquard, Aurore Perraud souligne : « Il y a un comité ministériel au sein duquel siège aussi le ministre de la Santé. Nous nous rencontrons et travaillons sur des questions qui touchent les enfants et la responsabilité de tout un chacun. Nous aurons une conférence de presse pour parler des shelters la semaine prochaine. Nous aborderons la question. »
Elle a conclu la conférence de presse en invitant les Mauriciens à se déplacer en grand nombre durant ces trois jours d’activités autour des droits de l’enfant et souligne qu’elles visent entre autres à procurer des loisirs sains aux enfants qui restent aujourd’hui cantonnés chez eux à jouer aux jeux vidéo et autres, qui ne socialisent plus et qui souffrent de problèmes tels que le diabète et l’obésité.