L’imprimante 3D permet à un designer de jouer de son imagination, d’être plus créatif pour réaliser des répliques de la maison de vos rêves, de créer des prothèses, de reproduire une sculpture ou un objet rêvé. La firme Fahrenheit Devel, Ltd lancé en 2014 par Christophe Lincoln, propose ce service à sa clientèle depuis peu…
« J’ai commandé cette machine pour pouvoir répondre à une forte demande qui existe dans l’immobilier, dans le domaine de la construction… Beaucoup de personnes souhaitent voir la réplique de ce qu’ils ont en tête avant d’aller de l’avant avec un projet », explique Christophe Lincoln. Ce designer d’intérieur réalise le dessin 3D sur logiciel et la machine imprime ce qu’il a dessiné. « J’ai deux machines différentes, l’une qui va travailler sur les produits en plastique et l’autre sur la céramique. Le plastique utilise une fusion par extruder. Le plastique fond à 210 °. Il faut une superposition de couche de plastique connu comme un nozzle pour pouvoir obtenir le modèle souhaité. Cela peut paraître très technique pour les non-initiés, mais le résultat final est époustouflant. Pour la céramique, on utilise un bac en poudre de matière blanche, l’encre est injectée dans la matière pour donner des couleurs. À l’aide d’un laser, on redessine la surface de l’image projetée sur la matière, l’objet se crée ainsi. La céramique donne une définition très précise de la demande du client et on croirait au final voir du réel. »
Grâce à cette imprimante en 3D, Christophe Lincoln est capable de quasiment tout créer. Mais, insiste-t-il, il faut au préalable de solides compétences en dessin. « Tout n’est pas imprimable, il faut savoir le manipuler. Quelqu’un qui veut une réplique d’un portable dernier cri pourra l’obtenir mais ne pourra pas l’utiliser pour en faire des appels. Ma vision est de créer des prothèses, des appareils dentaires. Une des fascinations qui relève de cette technique est que le client puisse tenir dans ses mains le produit souhaité. C’est palpable, on peut s’imprégner de la matière, voir les défauts ». Un autre avantage est qu’on peut faire autant de modèles qu’on le souhaite.
Christophe Lincoln estime que cette technique est d’un grand apport pour le secteur de l’immobilier. Elle permet de visualiser le produit avant réalisation et de l’améliorer sur place. « Je suis à la base quelqu’un de créatif. Je passais mon temps à dessiner et à mettre mes dessins sur logiciel. Avec l’imprimante en 3D, je peux modeler, pivoter mes dessins dans tous les sens et aujourd’hui, je peux même les tenir dans mes mains. L’impression en 3D augure un bon avenir pour Maurice. Les gens ont besoin d’avoir des maquettes pour voir comment sera le produit au final. Comme on est les pionniers dans cette voie, on va proposer dans un premier temps des produits en 3D de qualité et à un prix compétitif. » Il appelle les designers à se faire connaître pour découvrir tout ce qui peut être réalisé à partir de ces modélisateurs en 3D.