La candidature du leader de L’Alliance Nationale et du Labour, Navin Ramgoolam, à Montagne-Blanch/Grande-Rivière-Sud-Est (No 10) donne une allure de bras de fer. Ainsi, le dépôt des candidatures aux élections générales du 7 novembre prochain dans la circonscription No 10 (Montagne-Blanche/GRSE) a donné lieu, hier, à une démonstration de force de la part des activistes de L’Alliance Morisien et de L’Alliance Nationale dans les parages de l’école Ramnarain Roy à Bel-Air. Les candidats des deux formations étaient accompagnés de quelque 400 à 500 activistes, munis de trompettes et tambours, exprimant des deux côtés leur optimisme de remporter haut la main les prochaines élections générales.

La journée avait débuté dans le calme le plus complet et sans anicroche. Les candidats de Lalit et les indépendants ont été les premiers à se présenter. Parmi ceux qui s’étaient fait enregistrer tôt le matin, il y a également le candidat de 100% Citoyens et la candidate du Reform Party. L’ambiance cool devait céder la place à une montée d’adrénaline avec l’arrivée des candidats de L’Alliance Morisien vers 11h50 qui se sont dirigés vers l’école Ramnarain Roy dans un défilé en fanfare avec trompettes.

Les officiers de police ont dû déployer toutes leurs ressources pour empêcher les activistes de forcer le portail et d’entrer dans la cour du Nomination Centre. Le ministre Sunil Bholah était le premier à y faire son entrée alors que ses deux colistiers, Vikram Hurdoyal et Zahid Nazurally, étaient restés coincés dans la foule qui a réussi à pénétrer dans l’enceinte de l’école. Le candidat Bholah a dû user de toute son autorité pour faire comprendre à ses amis qu’il y avait un travail sérieux à faire et qu’il n’y avait pas de temps à perdre d’autant que les candidats de L’Alliance Nationale n’étaient pas loin d’arriver. Outre les candidats de L’Alliance Morisien, une bonne dizaine d’activistes présents dans la foule ont présenté leur candidature comme indépendants. Deux autres candidats portent ainsi le nom Ramgoolam.

Les activistes de L’Alliance Morisien et les indépendants n’avaient pas fini de faire acte de candidature quand les trois candidats de MMM, Vinay Koonjal, Lucia Mélanie et Sadul Parvez sont arrivés sans tambour ni trompette. Le MMM avait choisi de ne pas organiser de défilé ou de procéder à un déploiement de force à cette occasion. Ils ont dû patienter une bonne vingtaine de minutes avant de pouvoir s’enregistrer. Les candidats et les partisans de L’Alliance Morisien sont sortis par un portail derrière l’école afin d’éviter toute confrontation avec ceux de L’Alliance Nationale.

Navin Ramgoolam et ses deux colistiers, Jim Seetaram et Reza Saumtally, étaient déjà alors devant la porte de la salle d’enregistrement. Vinay Koonjul a profité de l’occasion pour saluer leader du PTr en toute courtoisie. Parmi ceux qui accompagnaient Navin Ramgoolam se trouvaient, entre autres, Mukeshwur Choonee ainsi que Maurice Allet qui laissait entendre à qui veut l’entendre qu’il avait choisi de soutenir le leader du PTr dans la circonscription No 10 plutôt que de soutenir Xavier Duval au No 18. Rajen Narsinghen soulignait, de son côté, que bien que son nom ait été cité comme candidat dans la circonscription No 13, il n’était pas demandeur et que son objectif était de mener campagne contre Pravind Jugnauth qui, dit-il, était soutenu par des barons des courses hippiques.

Le calme est revenu dans la cour de l’école après le départ des activistes de L’Alliance Nationale. Le commissaire électoral, Irfan Rahman, qui était dans la cour de l’école, s’est dit très satisfait de la façon dont se déroulait l’enregistrement des candidats. Peu après est arrivé le candidat de Rezistans ek Alternativ, Herry Louis Raymond. Il a suivi toutes les procédures administratives avant de soumettre sa candidature officiellement. Toutefois, sa candidature a été rejetée parce qu’il avait refusé de décliner son appartenance ethnique.

La journée s’est terminée essentiellement avec l’enregistrement des candidats indépendants et de quelques partis comme le Mouvement démocratique mauricien, le Front de solidarité mauricien, le Reform Party, le parti kreol Morisien ou le parti lumière. Plusieurs candidats indépendants ainsi que ceux de Lalit et du Parti Lumière se sont fait enregistrer comme membres de la population générale. L’enregistrement de ceux qui étaient là avant la fermeture des bureaux à 15h s’est poursuivi et ce n’est qu’après 16h que les noms des derniers candidats ont été affichés. Au total 66 candidats ont pu s’enregistrer. Dans l’après-midi, l’Alliance Morisien a organisé un grand défilé de voitures à travers la circonscription No 10.