Les 10es Jeux de la Commission de la Jeunesse et des Sports auront lieu du 1er au 7 août prochain, à Madagascar. Une compétition au parfum très particulier après des 9es Jeux des Iles de l’océan Indien d’août dernier, à La Réunion, marqués par le boycott des Comores après que Mayotte eut défilé avec le drapeau français lors de la cérémonie d’ouverture. Il nous revient que ce problème a été évoqué, l’année dernière, entre le président de la CJSOI, Jean-Anicet Andriamosarisoa, et sa compatriote Béatrice Atallah, ministre des affaires étrangères de Madagascar et présidente du Conseil de la Commission de l’océan Indien (COI).
Les événements d’août dernier, à La Réunion, ont fait que la CJSOI a tenu à prendre les devants sur ce dossier. Cela afin de ne pas se retrouver avec le même problème que le Conseil international des Jeux des Iles (CIJ) sur les bras lors de la tenue des 10es Jeux de la CJSOI. Même si les risques d’un nouveau boycott sont minimes, la question a tout de même été évoquée au plus haut niveau, l’année dernière, à Madagascar. Car au niveau de la CJSOI, on estime que la COI a une grande influence et aussi plus de pouvoir politique au niveau de la région pour essayer de trouver une solution diplomatique à ce conflit. La question qui reste aussi posée est de savoir si l’arrivée du Comorien Hamada Madi Boléro en tant que nouveau secrétaire-général de la COI prochainement, à la place du Mauricien Jean-Claude de L’Estrac, aidera à assainir la situation.
Les experts de la CJSOI qui se réuniront prochainement à Mayotte devraient également se pencher sur cette question sensible. Il n’empêche que le dossier phare reste l’organisation des 10es Jeux par Madagascar. Les dirigeants sportifs de la Grande Ile auront d’ailleurs à présenter un dossier sur l’état d’avancée des préparatifs et donner des détails sur le lieu d’hébergement, mais aussi sur les sites de compétitions qui seront utilisés. A ce sujet justement, Madagascar ne devrait pas connaître de gros souci dans la mesure où les stades et gymnases sont tous regroupés sur un seul périmètre.
Ces infrastructures sportives accueilleront les compétitions d’athlétisme, football féminin à sept, handball masculin, judo et tennis de table. Des activités jeunesses sont aussi programmées et concernent le théâtre, la danse et musique traditionnelles et l’assemblée des jeunes. Le thème choisi pour la partie jeunesse de ces 10es Jeux est  » Jeunes, responsables et acteurs de fraternité « , soit le même thème de la journée de la jeunesse de l’océan indien qui sera célébrée simultanément en décembre dans tous les pays membres de la CJSOI.
Les experts de la CJSOI feront aussi le bilan de l’année écoulée et se pencheront sur les autres activités 2016 lors de la réunion de Mayotte. Et comme il est de coutume pendant l’année des Jeux, très peu d’activités seront programmées. Du reste, au niveau sportif, une seule action est prévue, notamment une formation des formateurs à la détection et à la promotion de jeunes talents. Sur le plan jeunesse, il nous revient que deux activités ont été programmées, notamment une formation sur la prévention des conduites à risque chez les jeunes et aussi une formation sur l’usage de nouvelles technologies informatiques et des critiques. A noter que la réunion ministérielle des 10es Jeux de la CJSOI se tiendra pendant les Jeux sous la présidence du Malgache Jean-Anicet Andriamosarisoa.