Photo illustraion

La Cybercrime Unit du Central CID a pris en main l’enquête sur la diffusion d’une vidéo pornographique sur grand écran dimanche dans la cour de la mairie de Quatre-Bornes, où le public était convié à assister à la rencontre de football de notre équipe nationale contre celle de La Réunion. Un technicien de 34 ans, qui maniait les différents appareils, a été arrêté après cet incident. Or, cet habitant de Candos a nié avoir téléchargé quelconque bande de cette nature et a été incapable d’expliquer comment un tel incident a pu se produire.

Vu la technicité de cette affaire, la Cybercrime Unit a pris possession des différents appareils utilisés dimanche et du portable du technicien. Dans un premier temps, la police compte déterminer si cette vidéo se trouvait sur le téléphone portable du suspect ou sur l’ordinateur portable utilisé pour la diffusion. Mais déjà, le technicien a donné une piste aux enquêteurs en soutenant que le code wi-fi de la municipalité était ouvert. « Il suffisait d’obtenir le code qui se trouvait sous le boîtier », a-t-il déclaré. Et d’ajouter qu’il a travaillé avec une équipe pour mettre sur pied la logistique pour cet événement. Le boîtier de Mauritius Telecom a également été saisi pour les besoins de l’enquête.

Or, une source à la Cybercrime Unit a maintenu qu’il « est très difficile qu’un membre du public puisse faire projeter un clip sur écran géant à travers le code wi-fi ». Car il faut que la personne soit également en possession de l’IP adresse de l’utilisateur de l’ordinateur portable. À ce stade, la police n’écarte pas la possibilité qu’un autre membre de l’équipe de logistique ait pu manipuler les appareils. Entre-temps, le trentenaire est attendu au tribunal de Rose-Hill ce mardi où une accusation provisoire de “exhibiting pornographic clip in public” sera retenue contre lui. La veille, il avait été traduit à la Bail and Remand Court et a dû payer une caution de Rs 3 000.

C’est le surintendant de police Gungadin qui a déposé la plainte au poste station de police de Quatre-Bornes dimanche après-midi. Il rapporte qu’il s’est rendu à la mairie de la ville des fleurs en apprenant qu’un clip pornographique avait été projeté pendant une quarantaine de secondes sur grand écran dans la fan zone. Dans un premier temps, le haut gradé a interrogé à titre de témoin le gardien qui travaillait à la mairie, et ce dernier a confirmé les informations.

Après enquête, la police a appris que c’est la compagnie MBOSS Ltd qui avait obtenu le contrat auprès du COJI pour l’installation de la logistique. À son tour, cette société a sous-contracté la tâche à FUR Ltd. C’est le technicien de 33 ans qui était aux commandes des appareils dimanche à Quatre-Bornes. Après le match, le trentenaire a été arrêté et devait passer la nuit en détention au poste de police de Coromandel. Tandis que l’Information and Technology Unit de la police a immédiatement pris possession de tous les appareils se trouvant sur place.