Lamikal Moris-Sesel fête ce soir son 26e anniversaire au restaurant Clos Saint-Louis, au Domaine Les Pailles. Cet événement haut en couleurs et en saveur sera marqué par la présence de Joe Samy. L’un des rares artistes seychellois à chanter en français, il est également apprécié pour ses interprétations de Georges Moustaki.
Loin du moutia et autre romance seychelloise, les chansons de Joe Samy apportent une bouffée de fraîcheur avec ses notes de guitare entraînantes. La Digue, on encore, La Sezon Kreol, sont les morceaux qui ont marqué sa carrière et lui ont permis de gagner le coeur des seychellois.
Invité à la soirée Moris-Sesel, il chantera pour la première fois devant un public mauricien. « Je suis venu à Maurice en plusieurs occasions, mais c’est la première fois que je vais chanter », dit-il, après avoir répété quelques notes avec d’autres musiciens en vue de la soirée. C’est grâce à Suzy Edouard, membre de Lamikal Moris-Sesel – qui a découvert l’artiste alors qu’elle travaillait aux Seychelles – que les Mauriciens pourront écouter ce soir Joe Samy. Ce dernier, réalisateur et journaliste, ayant travaillé pour la télévision seychelloise, a fait de la musique une passion. D’où sa présence ponctuelle sur la scène.
Joe Samy est encore jeune lorsqu’il découvre sa passion de la musique, grâce au chanteur David Philoë. « C’est lui qui m’a montré les trois premières notes de musique. » Par la suite, Joe Samy découvre les groupes traditionnels avec lesquels il continue son apprentissage et participe à plusieurs concours.
Au collège, il monte un groupe avec quelques amis et anime pour la première fois une messe au son de la musique moderne. « C’était la première fois que la guitare électrique et la batterie notamment, étaient utilisées pour une messe. Les gens étaient un peu étonnés. Mais aujourd’hui, cela se fait dans toutes les églises. »
Après avoir étudié la publicité et le journalisme à l’université d’Alger, Joe Samy se rend en France, à Nantes plus précisément, pour se perfectionner en littérature et communication. « Au cours de mes études, j’ai eu la chance de cotôyer des personnes de différentes nationalités qui m’ont influencé dans mes compositions. Le morceau Vini, vini, par exemple, a des influences sud-américaines. »
C’est incontestablement les morceaux La Digue, devenu « l’hymne des Diguois », et La Sezon Kreol, repris à l’occasion de chaque festival kreol, qui ont marqué la carrière de Joe Samy. « Quand j’ai écrit ces chansons, je n’étais pas au pays. Cela a réveillé en moi le côté patriotique. »
Outre la chanson, Joe Samy a eu une riche carrière dans l’audiovisuel. Il a été réalisateur et directeur de télévision. Une profession qui lui a permis de voyager et de rencontrer des personnalités. « J’ai couvert les deux éditions de Miss World aux Seychelles. J’ai rencontré des vedettes comme Pierce Brosman. C’est un métier passionnant. »
Grâce à son exposition au monde, Joe Samy joue différents styles, allant du blues aux ballades, en passant par la country. Dans les années 70, il était également inspiré par les groupes mauriciens Soley Ruz. Actuellement, Joe Samy prépare son prochain album, qui sortira vers la fin de l’année. Il y reprendra quelques uns de ses morceaux connus pour « upgrade la qualité du son », ainsi que des nouveautés.
Ce soir, au Clos Saint-Louis, Joe Samy interprétera ses grands succès. À la demande de Suzy Edouard, il reprendra également des morceaux de Georges Moustaki. De même, Joe Samy a eu l’honneur d’écrire une chanson sur l’eau pour la messe du tourisme célébrée jeudi à Notre-Dame de la mer, à Albion. Ce qui lui a donné droit à un tonnerre d’applaudissements.