Réclamant la publication et l’application des recommandations du NRB, la Platform Travayer Transpor (PTT) convoquera ses membres à une assemblée générale le mois prochain afin de décider de la marche à suivre. Réunissant la presse ce matin au centre social Marie Reine de la Paix, à Port-Louis, les présidents des divers syndicats, sous l’égide de la plateforme, entourant leur négociateur, Reeaz Chutoo, du CTSP, ont indiqué qu’à cette occasion, les travailleurs de la CNT décideront de la marche à suivre. La réforme de la CNT, avec l’introduction du métro léger, et le rassemblement des travailleurs le 1er mai ont également été évoqués.
Avec la mise en application des dernières recommandations du NRB par rapport à de nouvelles conditions salariales et de travail pour les employés du transport, la PTT souhaite redonner « leur dignité » aux employés du secteur du transport, principalement à ceux de la CNT. Évoquant une augmentation salariale de Rs 1 000, Premath Moocheet, Traffic Officer au dépôt de Bonne-Terre et président de la Transport Corporation Employees Union (TCEU), est revenu, lors de son intervention, sur le salaire « dérisoire » perçu par les employés de la CNT, malgré les négociations collectives de l’année dernière. Il est rejoint dans ses propos par Hamrag Roy, président de la Transport Industry Workers Union (TIWU), qui rappelle « l’urgence » de la revalorisation des salaires. « Nous ne pourrons pas attendre continuellement », dit-il. À Reeaz Chutoo de lancer, dans le même souffle : « Nous n’attendrons pas huit mois de plus. » Reconnaissant le rôle clé du ministre du Travail dans la publication du rapport du NRB, le secrétaire de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP), également négociateur au sein de la plateforme, souhaite avoir une rencontre avec Shakeel Mohamed. « Nous sommes complètement dans le flou concernant la validation du rapport du NRB. Nous attendons la position du ministère de tutelle. Mais nous n’attendrons pas indéfiniment », soutient le négociateur. C’est dans cette optique qu’après le 1er mai, la PTT/CNT convoquera une assemblée générale afin de décider « ensemble » de la marche à suivre. « Nous expliquerons à nos membres où en est la situation et nous prendrons une décision en ce sens avec l’accord de l’assemblée »,  fait-il comprendre. Une grève générale n’est pas non plus à écarter, « mais ce sont les travailleurs qui décideront », poursuit la voix du CTSP.
Dans un deuxième temps, parlant de la « réforme » de la CNT dans le cadre de l’introduction du métro léger à Maurice, M. Chutoo réitère son souhait de voir la mise en place d’une table ronde en vue d’une concertation tripartite gouvernement–employeurs–employés pour discuter des conséquences de ce projet d’envergure sur l’emploi. « La CNT a annoncé énormément de choses par rapport à la réforme prévue au sein de l’entreprise. Mais plusieurs initiatives restent floues pour les employés. N’ont-ils pas leur mot à dire ? Ils sont les principaux protagonistes. Il est primordial qu’ils aient leur mot à dire », insiste le négociateur. Une lettre en ce sens sera envoyée aujourd’hui à Anil Bachoo, vice-Premier ministre et ministre du Transport. Pour la PTT/CNT, les employés seront les premières victimes de la réforme à la CNT. Et de lancer : « Nous ne pouvons pas être le dindon de la farce. »