À une semaine de la grande rentrée scolaire 2016, de jeunes Agaléens poursuivant leurs études secondaires à Maurice – et qui rentrent ce week-end après des vacances dans leur archipel – ne savent toujours pas où ils résideront. En cause : la “Maison d’Accueil Agaléenne” (située à Roche-Bois), qui a informé leurs parents qu’elle ne pourra plus héberger les étudiants agaléens en raison d’importantes difficultés financières, et ce à la suite de l’arrêt des contributions de leur principal sponsor en mai dernier. Ces derniers mois l’association « Les Amis d’Agalega », qui gère cette maison d’accueil, a frappé en vain à toutes les portes pour une aide financière.
Durant ces trois dernières années, une vingtaine de jeunes Agaléens au total ont résidé à la “Maison d’Accueil Agaléenne”, où les responsables ont reçu cinq demandes d’hébergement pour la nouvelle année scolaire. « Nous ne pourrons accueillir cette année d’autres pensionnaires et ce n’est pas de gaîté de coeur que nous avons pris cette décision. Nous n’avons plus de sponsors et cette situation nous attriste. Nous sommes aussi tristes pour la communauté agaléenne, qui mise sur l’éducation pour l’avenir et le développement de l’archipel. L’ouverture de cette maison d’accueil répondait aux souhaits des Agaléens et c’était aussi une manière pour notre association d’encourager les parents à envoyer leurs enfants à Maurice pour poursuivre leurs études secondaires jusqu’à la fin », explique Laval Soopramanien, président de l’association Les Amis d’Agaléga. Pour faire fonctionner cette maison d’accueil, cette association a besoin d’une somme minimum de Rs 30 000 par mois. Jusqu’à la fin de décembre, les dirigeants avaient gardé espoir qu’un sponsor se manifesterait bientôt pour leur permettre de continuer leur mission.
Cette “Maison d’Accueil Agaléenne” peut héberger un maximum de huit jeunes répartis dans deux dortoirs. Les jeunes pensionnaires évoluent dans un environnement simple, mais l’endroit est agréable et motivant pour apprendre. Le centre est équipé d’ordinateurs et d’autres outils très utiles dans les études. Il existe également un coin bibliothèque. L’accompagnement scolaire est une autre caractéristique de ce centre d’hébergement. Pour une bonne cohabitation, les jeunes résidents sont tenus à respecter un certain nombre de règlements et un Resident Manager veille au bon fonctionnement de la maison.
Les étudiants n’ayant pas des familles à Maurice tout comme ceux qui ne souhaitent pas habiter chez leurs proches le temps de leurs études, et ce pour différentes raisons, pouvaient jusqu’à l’année dernioère se diriger vers cette maison d’accueil. « Bann famil ki dan Moris zot ena zot-mem boukou trakas. Et mo pa ti pu kontan ki mo zanfan al kot zot pour donn zot enn lot traka. Mo garson pe ale la vandredi ou samdi et ziska ler pa kone kot pou li pou rest dan Moris », expliquait au Mauricien ce matin un habitant d’Agaléga, qui souhaitait que son fils soit pris en charge par la maison d’acceuil agaléenne. « Mo kroiz ledoi ki trouv enn solisyon pou ki Les Amis d’Agalega kapav ouver sa maison dakeil-la », espère ce père de famille.
Soulignons qu’une quinzaine de jeunes Agaléens reprendront le chemin de l’école à Maurice et qu’ils arriveront pendant le week-end. Ils feront  probablement le déplacement à bord du Dornier. Quelques-uns seront logés chez des proches tandis que d’autres le seront dans des couvents de religieuses. Mais il y a aussi ceux qui sont encore dans l’incertitude.