Photo archive

La Barclays Bank, qui avait émis la Platinum Card à la Présidente de la République, a reçu mardi 14 mars, une mise en demeure pour dommage et intérêts de Rs 500 millions. Après la publication d’un communiqué officiel hier, mercredi 14 mars, retraçant la chronologie des évènements dans cette affaire, Ameenah Gurib-Faim est ainsi passer à l’offensive.

La faute alléguée porte sur une infraction au secret bancaire imputée à la banque. Selon la Présidente, des documents bancaires et informations personnelles concernant ses transactions furent divulgués sans preuve qu’elle avait effectuée des achats personnels avec les fonds de la PEI.

D’ailleurs, à la mi-journée d’hier, Lakwizinn de l’Hôtel du gouvernement s’est, semble-t-elle, renfermée sur elle-même, l’Inner Circle de ses Top Chefs tentant d’évaluer les Political Collateral Damage pour le Premier ministre avec le Move du communiqué de la State House engendrant une nouvelle étape dans la crise constitutionnelle du pays.

Affaire à suivre.