Le président du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, et l’ancien ministre et membre du PTr, Cader Sayed-Hossen, convoqués et interrogés pendant plus d’une heure au poste de police de Curepipe concernant une manifestation à St Paul hier soir, ont été relâchés sur parole en attendant leurs comparutions en cour demain.

« Nous avons vécu à St Paul un drame humain. Nous sommes convaincus n’avoir rien fait de mal, nous essayions juste de trouver une solution pour les habitants de St Paul », a-fait ressortir Patrick Assirvaden. « Nous faisons confiance à la justice, et nous sommes convaincus que la justice va triompher », a-t-il lancé face à la presse.

Cader Sayed-Hossen a ajouté de son coté que c’est leurs devoirs d’être solidaire avec les habitants. « Nous allons le refaire, il est clair que la police a eu les directives de l’exécutif et des politiciens du gouvernement pour nous arrêter ».

Les deux membres du PTr étaient convoqués à la Central Investigation Division de Curepipe dans l’après-midi de ce mercredi. La veille, ils étaient présents à St Paul aux côtés de manifestants qui avaient gagné la rue pour dénoncer un problème récurrent de débordement d’eaux usées dans la localité.

Cinq habitants avaient par la suite été arrêtés sous des charges de « unlawful gathering ».

Les cinq individus ont été relâchés après leurs comparutions en cour de Curepipe ce mercredi. Ils ont dû fournir une caution de Rs 5 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 50 000.

Vers 15h10, Patrick Assirvaden est entré à l’intérieur des locaux de la CID de Curepipe pour y être interrogé quant à la raison de sa présence sur les lieux à St-Paul lors de la manifestation. Des partisans du PTr s’étaient entre-temps massés devant le poste de police.

Patrick Assirvaden et Cader Sayed-Hossen devront se présenter au tribunal de Curepipe à 11h demain, jeudi 18 avril.

Les anciens ministres Michael Sik Yuen et Lormus Bundhoo, l’ancien Attorney General Yatin Varma, de même que le chef de file du PTr au parlement Shakeel Mohamed, entre autres, ont fait le déplacement.