Les résidents du Morcellement Hermitage, situé à Coromandel, ont décidé de prendre en main leur sécurité et celle de leur région en instituant un « Neighborhood Watch », soit une surveillance du voisinage, avec l’aide de la Crime Prevention Unit de la police et celle du poste de police de Coromandel.
Une première réunion d’information s’est tenue au Morcellement Hermitage en fin de semaine en présence d’une trentaine d’habitants. Animée par le caporal Yeeranna, de la Crime Prevention Unit, l’inspecteur Deewoo et le constable du poste de Coromandel, Raj Sookaram, cette réunion avait comme objectif d’éduquer les résidents sur la prévention. Le caporal Yeeranna a mis l’accent sur la responsabilité des habitants et a prodigué plusieurs conseils sur divers aspects liés à la sécurité : apprendre à repérer des personnes suspicieuses, les bons réflexes à adopter, les habitudes des malfaiteurs, les catégories de malfaiteurs parmi les opportunistes et les malfrats ayant l’intention délibérée de commettre un vol ainsi que les précautions nécessaires pour la protection de leurs maisons et de leurs biens. Le caporal a également suggéré aux habitants de procéder au codage de leurs objets de valeur.
L’objectif est de décourager les cas de vols en partant du principe « bon voisin, bon oeil ». Ce plan vise à protéger les gens et leurs biens, à réduire la peur de la criminalité et à améliorer les mesures de sécurité à la maison, tout en exerçant une meilleure vigilance dans le voisinage. Selon des études, une communauté où l’insouciance, voire l’indifférence, s’est installée envers son voisin ou les biens d’autrui, est plus vulnérable aux délits.
Plusieurs résidents du morcellement ont été récemment victimes de cambriolage et de délits. Le dernier en date remonte à avril, où des voleurs se sont introduits chez un habitant au petit matin et ont emporté des matériaux, dont un appareil de nettoyage à haute pression, des outils, des lampes et des robinets.
La prochaine réunion d’information, fixée dans les 15 prochains jours, sera axée sur les doléances des habitants, qui réclament une surveillance plus accrue dans la région. L’inspecteur Deewoo et le constable Raj Sookaram ont promis aux habitants que leurs requêtes seront suivies de près par la police. « Cette dernière, insistent-ils, ne peut gérer seule la criminalité. » D’où la nécessité de la contribution des résidents des différents quartiers pour combattre la criminalité sous toutes ses formes.
Le « Neighbourhood Watch » est en outre un moyen pour la police d’obtenir des informations additionnelles afin de prévenir la criminalité dans les habitations, les immeubles et les rues, et ce à travers les yeux et les oreilles du voisinage. À ce propos, les policiers présents à la réunion d’information ont invité les résidents à rapporter, avec autant d’exactitude et de détails possibles, tout incident ou mouvement suspect.
Les habitants se disent pour leur part satisfaits de la réponse prompte de la Crime Prevention Unit et de la police de Coromandel par rapport à la mise sur pied d’un système de « Neighbourhood Watch » au sein de leur quartier. Instituée le 11 septembre 1989, la Crime Prevention Unit a pour mission, entre autres, de conscientiser la population sur les facteurs touchant à la sécurité, tout en impliquant les Mauriciens dans la lutte contre la criminalité.