Wilson Moutou (n°7 perfore la défense malgache) a marqué l’unique but mauricien hier

Le Baby Club M quitte la COSAFA U20 Cup, qui se déroule actuellement en Zambie, comme il a commencé sa campagne : sur une défaite. Hier, les protégés de Denis Dookhee ont subi leur deuxième revers en trois sorties, cette fois, contre Madagascar (1-2).

Madagascar et l’Afrique du Sud sont, d’ailleurs, les deux nations qualifiées pour le Groupe B. De son côté, Maurice, comme le Lesotho, rentre à la maison sans aucun succès.

Toutefois, il y eut un léger mieux. Les Malgaches ont rapidement pris l’ascendant sur la rencontre, par l’entremise d’Arnaud Randianantenaina et Aristide Ranaivo Harison.

Mais à 20 minutes de la fin de la rencontre, Wilson Moutou faisait douter les jeunes Barea, qui ont toutefois su résister au retour de Maurice.

Si la campagne n’a pas été couronnée du succès escompté, le technicien mauricien affiche malgré tout la sérénité. « On dira sûrement que nous avons été battus, mais je sais que les joueurs ont fait de leur mieux. »

Et s’il ne devait retenir qu’une chose, ce serait bien la progression qu’a enregistrée le Baby Club M. « Nous avons pu tenir tête à l’Afrique du Sud et faire douter les Malgaches. Cela montre que notre niveau de jeu a augmenté. Et si nous continuons sur cette lancée, le football mauricien va progresser », analyse-t-il.

Cette victoire voit donc Madagascar se qualifier, en compagnie de l’Afrique du Sud, pour les demi-finales. Vainqueur surprise de cette compétition en 2005, les joueurs de la Grande île ont donc l’occasion de se positionner pour une nouvelle victoire, à condition de sortir victorieux de leur prochain duel.

Par ailleurs, l’Afrique du Sud n’a pas eu trop de mal à se défaire du Lesotho. En effet, les tenants du trophée se sont imposés sur le score de 4-0 et renvoient ainsi les Lesothans à leurs études. Les demi-finales se tiendront demain, et verront Madagascar se mesurer à l’Afrique du Sud alors que la Zambie et l’Angola se défieront pour le deuxième ticket pour l’ultime rencontre.