Alertée par un appel téléphonique, hier lundi 5 août, la police de Goodlands est tombée sur un ressortissant bangladais âgé de 29 ans portant des blessures au corps. Ce dernier semblait traumatisé et effrayé.

Il a été conduit à la CID de Piton pour la suite de l’enquête. Il a raconté aux officiers l’incident en déclarant que les proches de son employeur l’auraient agressé. Arrivé à Maurice en novembre 2018, il travaille dans une boulangerie à Cottage. De plus, il avance que son employeur aurait saisi son passeport et son permis de travail et qu’il est souvent battu par ce dernier.

Il voulait que le propriétaire de la boulangerie le libère de son contrat. Devant le refus de ce dernier, il a pris la fuite, mais a toutefois été rattrapé. Les proches de son employeur l’ont alors emmené dans une pièce de leur maison, où ils l’auraient séquestré pendant une quinzaine de jours.

Le Bangladais a allégué avoir été battu avec un tuyau d’arrosage et qu’il avait les mains nouées à une corde.

Samedi, le jeune homme raconte avoir réussi à s’enfuir et qu’il a trouvé refuge au dortoir d’un ami qui l’a hébergé pour la nuit. Il a par la suite passé la nuit de dimanche à lundi matin dans un champ de cannes de la localité.

Ce dernier a expliqué qu’il veut que son employeur lui rende ses documents afin qu’il regagne son pays. Il a été par la suite emmené à l’hôpital du nord pour des soins. La version de l’employeur est également attendue. En attendant, l’enquête se poursuit.