Photo d'illustration

Alors qu’il devait comparaître en Cour intermédiaire lors de la reprise des plaidoiries de la poursuite dans le procès qui lui est intenté pour escroquerie, Prakash Boolell a été pris d’un malaise. L’ancien avocat avait du mal à se mettre debout et crachait du sang lorsqu’il toussait. Le Samu a été appelé d’urgence.

Lors de la reprise du procès dans la salle d’audience No 9, les magistrats Niroshini Ramsoondar et Raj Seebaluck ont été informés de la situation. L’Officer-in-Charge du Samu s’est présenté pour faire part que Prakash Boolell devra faire l’objet d’examens médicaux. La magistrate Niroshini Ramsoondar a alors ajourné le procès au 9 mai, après avoir demandé au médecin si l’ancien avocat pourrait se présenter en cour d’ici deux semaines.

Ce dernier devait, par la suite, être pris en charge par les infirmiers du Samu.
Prakash Boolell est accusé d’avoir escroqué un certain Moojmil Dookhy, un retraité de 70 ans. Ce dernier lui aurait remis une somme de Rs 130 000, croyant que celle-ci servirait à régler les frais pour un procès en réclamation devant la Cour suprême. Selon Moojmil Dookhy, Prakash Boolell lui aurait fait croire qu’il s’occuperait de son affaire en cour, ajoutant que rien n’a été fait après cela. Dans ce procès, Prakash Boolell a plaidé non coupable et a décidé de se défendre seul.