Le rapport de la commission d’enquête sur les courses hippiques à Maurice, présidée par le Britannique Nick Parry, est « extrêmement accablant » contre le Mauritius Turf Club (MTC), présenté comme une organisation. C’est ce qu’indique le Premier ministre, sir Anerood Jugnauth, dans son Statement à l’Assemblée nationale en déposant une copie du rapport de la commission d’enquête sur l’organisation des courses hippiques. La Gambling Regulatory Authority (GRA) a également pris pour son grade pour avoir autorisé  SMS pariaz à opérer pendant 5 ans sans être connecté alors que la Police des Jeux est considérée comme manquant de ressources pour lutter contre la mafia des courses.
La refonte du MTC est une des 23 recommandations du rapport. De ce fait, les autorités préconisent que le MTC soit dépouillé de son rôle de régulateur pour se concentrer sur l’organisation des courses hippiques à Maurice. « As to the Mauritius Turf Club, the Commission noted, with significant concern, the serious problems in the management of the Club itself and found that it is a “fractured organization” where there is maladministration bordering on “institutional corruption”.  The Commission has concluded that the Mauritius Turf Club requires fundamental change in its organisation, management and administration” a ajouté sir Anerood.
«The report recommends that a ‘separation of powers’, including a system of checks and balances, within racing is necessary. The Mauritius Turf Club, should divest itself of its regulatory and governance roles, so that it can concentrate on the organisation and management of race planning and the operation of race-days but withdraws from its current responsibilities of regulating and governance”, soutient-il.
Le Premier ministre a annoncé également l’abolition des Stable Managers, concept qui est présenté comme un anachronisme. Il a signifié son intention de nettoyer le monde hippique en affirmant  que “we are committed to do away with all the evils that have destroyed the good name of horse racing in Mauritius and to bring back absolute sports integrity into the industry.”
Le rapport  ne comporterait aucun nom de personnalités du monde hippique ciblées dans des controverses les unes plus scandaleuses que les autres.