Neervissing Ramdenee, un entrepreneur âgé de 36 ans, aurait été agressé, séquestré et forcé à signer une reconnaissance de dette de Rs 1,2 M par ses associés en affaires.

En juillet 2018, Neervissing Ramdenee et Nicholas Henriette se sont associés pour lancer une entreprise de vente de logiciels en ligne à des clients en Europe. Un dénommé Ramchurn Ramkorun, policier, aurait également investi dans la société.

En décembre 2019, Neervissing Ramdenee dit avoir constaté des « malversations » dans la société, les clients étant « sur-facturés ».

Neervissing Ramdenee a fait part à Nicolas Henriette son opposition à ce genre de pratiques, souhaitant que la société opère comme par le passé. Ce qu’a refusé Nicolas Henriette.

Le 21 février 2020, Neervissing Ramdenee s’est rendu au bureau de Nicolas Henriette. Ce dernier l’a informé qu’il souhaitait mettre un terme à leur collaboration. Il aurait sommé son associé de lui verser une somme de Rs 1,2 M et de lui transférer toutes les actions à son nom.

Ayant refusé ces conditions, Neervissing Ramdenee a déclaré à la police avoir été agressé par Ramchurn Ramkorun, également présent au sein du bureau.

Ses agresseurs, ajoute-t-il, l’auraient intimidé avec un katana et menacé de kidnapper sa femme et de s’en prendre à ses parents. Neervissing Ramdenee affirme n’avoir eu d’autre choix que de signer les documents sous la contrainte.

Nicolas Henriette a été arrêté. Le policier impliqué dans cette affaire est activement recherché.