À 35 ans, Mike Chong Chin a encore de beaux restes. Dans une arrivée jugée au sprint, il a fait la leçon aux deux jeunes Michael Marmitte et Yohan Pirogue, très combatifs dès le départ de ce circuit long de 72 km.
Parti dans le bon coup, Mike Chong Chin peut sourire. Après 2h02’44, la victoire pour lui et pour son club était acquise dimanche matin. Mais il fallait surtout que le VCP gagne. Pour cause : le club est à la recherche d’un sponsor. « Quand je me suis mis à vélo ce matin, je voulais gagner. Le président du club nous avait demandé de faire de notre mieux », avoue-t-il.
Donc, le contexte devenait assez particulier. Quand il attaque dès les premiers tours de roue, son putsch ne va pas bien loin. « J’ai essayé depuis le début. Mais ça n’a pas marché. »
Au quatrième tour, il tentera à nouveau sa chance. Et là, tout lui sourit. Il sort en compagnie de trois autres coureurs, Fabien Halbwachs (VCJCC-Bank One), Yohan Pirogue du CNFC-Crystal et Michael Marmitte (UCRH-Engen). Rapidement, l’avance grimpe, jusqu’à passer la minute sans que le peloton ne réagisse. Devant, la collaboration ne semblait plus trop fonctionner.
Au fil des tours, on comprenait mieux la stratégie des uns et des autres. Avec un coureur devant, le VCJCC-Bank One voulait se servir d’un lièvre pour aller jouer la victoire. Yannick Lincoln, en bon leader, mettait la tête dans le guidon en voyant son coéquipier faiblir.
Mike Chong Chin, voyant Halbwachs lever légèrement le pied, accélère la cadence. Résultat : Halbwachs lâche complètement. Et Lincoln, derrière, tente le tout pour le tout pour entrer dans l’échappée.
« Les deux jeunes, j’ai voulu les garder avec moi. Ils m’ont aidé », lâche Mike Chong Chin. En effet, au moment où Fabien Halbwachs avait lâché prise devant, les trois fuyards collaboraient de plus belle pour mettre le maximum d’écart et ainsi empêcher au peloton de recoller définitivement.
L’avance continue donc, mais Mike Chong Chin n’attaque pas ses deux camarades d’échappée. « Je crois que les avoir gardés avec moi était une bonne idée. » Avec trois coureurs qui restaient de l’échappée matinale, il fallait s’attendre au sprint.
« Je savais que j’allais les devancer au sprint », commente le vainqueur. Surtout que les deux ne sont pas forcément de purs sprinters. Mais il n’empêche que Michael Marmitte signe son premier podium en toutes catégories, juste derrière Mike Chong Chin.
Et la performance de Yohan Pirogue, troisième, vient couronner tous les efforts qu’il a fournis depuis ces derniers mois. Lui aussi a fait partie des grandes échappées, sans toutefois parvenir à concrétiser ses ambitions. Les quatrième et cinquième places vont à Steward Pharmasse et Anthony Laurent, deux coureurs qui ont l’habitude de se retrouver aux avant-postes.
Maintenant, il s’agit pour tout le monde de surfer sur la vague de succès. « Je me sens en forme. Je sens que cette année on pourra faire quelque chose », dit Mike Chong Chin. D’autant que la seule chose qui manque à son palmarès est une victoire d’étape sur le Tour de Maurice…