Le calendrier de la saison cycliste sera-t-il redessiné ? Tout laisse croire que oui, puisque la pandémie et le confinement sont passés par là, forçant la Fédération mauricienne de cyclisme (FMC) comme tant d’autres fédérations sportives à revoir ses plans pour l’année.
Le calendrier était déjà établi depuis le début de l’année. Le point d’orgue à ce moment-là était les championnats d’Afrique. « Cela n’a pas vraiment changé », dit Lawrence Wong, président de la FMC. Mais peu avant la fermeture des frontières, imposée au départ par le gouvernement, la FMC avait déjà revu ses plans en repoussant les championnats d’Afrique de mars (23-29) à juin. Pour le moment, on ne connaît pas les dates exactes auxquelles se tiendra la compétition.

« Tout dépend de la suite des événements », lance encore le président de la FMC. En fait, la saison avait déjà démarré et Maurice s’apprêtait à accueillir un peu plus d’une quinzaine de pays africains pour les championnats. Mais la pandémie a fait que les choses devront impérativement être revues. « Le calendrier ne dépend plus de nous. Il s’agit de voir à partir de quand nous pourrons organiser des événements sportifs. »

La FMC est toutefois réaliste quant à un point : plusieurs courses ne pourront se tenir. La situation fait que plus de la moitié de la saison est écoulée sans aucune activité sportive. « Je ne pense pas qu’on pourra organiser toutes les épreuves de la saison. Mais nous allons identifier quelques épreuves, c’est sûr. » Mais une chose est sûre, la FMC est toujours d’accord pour organiser les championnats d’Afrique. « Jusqu’ici, nous ne nous sommes pas désistés. C’est par la force des choses que nous n’avons pas pu tenir la compétition. »
Dans la région, la reprise du cyclisme commence à prendre forme petit à petit. À La Réunion, la date du 11 mai, jour du déconfinement, signifie que les coureurs pourront reprendre la route pour des séances d’entraînement. À condition toutefois de respecter les gestes barrières, comme la distance de sécurité. Mais certaines voix s’élèvent. Notamment celle d’André Pellegrin, président du CCSL. « Ça n’a ni queue ni tête. Nous avons enseigné des choses aux gamins de l’école de cyclisme et on nous demande de remettre ça en doute », dit-il dans les colonnes du JIR.

Mais la Ligue réunionnaise de cyclisme, par contre, se retrouve dans la même situation que la FMC, avec l’annulation d’une bonne partie de sa saison. Et son point d’orgue, le Tour de La Réunion, a été reprogrammé pour le mois d’octobre. Le Tour de Maurice connaîtra sûrement un sort similaire. « Nous attendons plus de visibilité pour savoir quand nous pourrons nous remettre en selle », avance Lawrence Wong.