La sélection mauricienne commence à montrer le bout du nez sur le Tour de L’Espoir

La deuxième journée du Tour de L’Espoir, qui se tient en ce moment au Cameroun, a vu mardi la victoire du Portugais Francisco Campos devant l’Éryhthréen Natnael Tesfazion et le Japonais Shoi Matsuda au terme des 92 km de l’étape. Le Mauricien Alexandre Mayer complète le Top 10, à deux secondes du vainqueur.

Francisco Campos, qui a parcouru la distance à une moyenne de 42,4 km/h, s’est imposé au sprint devant l’Érythréen et le Japonais en 2h09’56. Alexandre Mayer, de son côté, confirme sa forme du moment, avec un Top 10 sur l’étape, à seulement deux secondes du vainqueur. Christopher Lagane, de son côté, prend le 28e rang de la deuxième étape, dans le même temps que Mayer, suivi de Dylan Redy (35e), et Jeanlito André, classé 65e. Adriano Azor, de son côté, termine la journée en 2h 22’08, soit le 76e chrono, à 3’41 du vainqueur du jour. Fernando Charlot boucle cette épreuve à la peu envieuse 92e place du classement d’étape, à 24’25 de Campos.

Au classement général, on retrouve un trio d’Érythréens aux commandes de l’épreuve. Natnael Mebrahtom est en jaune, devant Yakob Debesay et Filipos Kibreab. Le premier nommé est crédité d’un chrono de 2h 33’53 et comte deux et trois secondes d’avance sur ses coéquipiers respectivement. À la quatrième place, on retrouve un autre Érythréen, Daniel Habtemichael, lui aussi à trois secondes du leader. L’Algérien Yacine Hamza est cinquième et concède déjà 15 secondes de retard sur le maillot jaune.
Côté mauricien, c’est Alexandre Mayer qui est le mieux classé.

Avec un total de 2h35’15, il occupe, avec 1’22 de retard sur le maillot jaune, la 38e place du général. Il devance toutefois Christopher Lagane et Dylan Redy, eux à 1’22. Jeanlito André et Adriano Azor se retrouvent de leur côté aux 61e et 79e places respectivement, à 4’37 et 16’47 de la tête de la course. Fernando Charlot ferme la marche du classement (92e) avec un retard de 31’49 au général.

La troisième étape, aujourd’hui, voit le peloton emprunter le parcours semi-montagneux entre Nkongsamba et Dschang, sur la courte distance de 66,8 km. Si la première partie de la journée se joue sur un faux plat, la deuxième, par contre, s’annonçait plus corsée, avec une bosse en fin de parcours, avec un passage sur la Falaise de Santchou, à 1460 m d’altitude. Une pente de 9,3 km avec une élévation estimée à 7,6% pour boucler la journée : le juge de paix de cette troisième étape est déjà trouvé.