Six jeunes, tous habitant Cité La Caverne, ont comparu hier après-midi devant la magistrate Bhogun-Ramjutton pour répondre d’une accusation provisoire d’assassinat, logée contre eux par les enquêteurs de la CID de Vacoas, aidés par la MCIT. Ces derniers enquêtent sur la mort d’Antonio Birjoolall, qui est décédé dans la nuit de samedi à dimanche dernier, à la suite des blessures qu’il a reçues le 3 août dernier.
Le plus jeune des prévenus, Jean Romain Stéphane Marday, est âgé de 20 ans, et le plus âgé, Benoît Sineya, a 32 ans. Les quatre autres sont Mathieu Netta (21 ans), Jean Benoît Fidèle (23 ans), Sylvestre Vilbrun (24 ans) et Lindley Fidèle (26 ans). Ils ont été reconduits en cellule policière et comparaîtront à nouveau lundi prochain.
Selon les limiers, les présumés agresseurs ont déclaré qu’ils en voulaient plutôt au neveu de la victime, un certain Y.B. Lors de leurs interrogatoires, les suspects sont passés aux aveux quant à leur participation à l’agression mortelle d’Antonio Birjoolall. Ils ne voyaient pas d’un bon oeil les relations qu’entretenait un de leurs proches avec une femme, dont le conjoint est actuellement en prison. Toutefois, Birjoolall a voulu prendre la défense de son neveu, qui n’était pas présent lors de sa rencontre avec les agresseurs, et ces derniers lui ont administré plusieurs coups de sabre. La victime perdit connaissance et, transportée à l’hôpital, elle est restée dans le coma jusqu’à ce qu’elle rende l’âme.