Satish Boolell, député de la circconscription N° 17 (Curepipe-Midlands), estime qu’aucune mesure concrète n’a été annoncée dans le budget pour résoudre les problèmes identifiés dans les centres hospitaliers de l’île. L’ancien médecin légiste retient également l’absence de mesures pour les soigner les cancéreux.
Saluant l’initiative d’augmenter l’assistance financière de l’État aux personnes inopérable à Maurice, Satish Boolell estime que le gouvernement devrait prendre en considération le fait que « plusieurs de ces personnes souffrantes nécessitent pour leur guérison plusieurs interventions ». Il a dénoncé l’absence de mesures destinées aux personnes souffrant de cancer. « Il n’y a pas une ligne sur la décentralisation des services, qui est extrêmement importante », dit-il, en ajoutant que le budget ne mentionne pas de mesures en vue d’améliorer les services hospitaliers. Prenant pour exemple l’hôpital de Candos, Satish Boolell souligne que rien n’est prévu pour résoudre le problème de stationnement. Revenant sur la qualité des soins prodigués, il soutient que c’est cette situation qui a conduit au « lost of confidence » dans les établissements hospitaliers. « Le jour où le service offert dans les hôpitaux sera plus efficient, les cliniques et les médecins du privé ne seront plus privilégiés par les patients ».
Le député mauve a également tenu à commenter le recrutement dans la force policière. « Recruter 700 policiers ne résoudra pas le problème de Law and Order dans le pays. Parce que de ces 700 recrues, quelque 200 abandonneront avant la fin de la formation. Sans compter les membres de la force policière qui prendront leur retraite. Il faut que le gouvernement fasse provision pour cela ». Il réclame un audit des ressources humaines au sein de la force policière, afin d’offrir un meilleur service aux citoyens. Il a également demandé au GM de ne pas effectuer de recrutements dans la police et la National Coast Guard en même temps. Satish Boolell demande en outre au gouvernement de ne pas aller de l’avant avec la relance du football d’antan car « ce sera permettre le football sectaire. Le sang sera sur nos mains ».