Jameel Peerally, en détention policière depuis la semaine dernière pour le délit de « comments of a menacing and threatening nature posted on his facebook profile », pourrait retrouver la liberté provisoire d’ici la fin de la journée. C’est ce qu’indiquent des sources policiers proches de cette enquête.
Les indications sont que dans la journée d’hier, Jameel Peerally a été de nouveau entendu par les enquêteurs du Central CID en l’absence de ses conseils légaux, Mes Erickson Moouniapillay, S. Soobramanien et Neeven Mounisamy. Contrairement à la première séance d’interrogatoire où il avait fait prévaloir son droit constitutionnel au silence, Jameel Peerally aurait concédé être l’auteur de la vidéo postée sur YouTube. Il aurait confirmé l’identité du TOI ciblé sur cette bande. Il aurait présenté des excuses pour ses actes et pris l’engagement de se montrer révérencieux à l’égard du poste du Premier ministre.
Le Mauricien n’a pas été en mesure de confirmer auprès des conseils légaux de Jameel Peerally ce nouveau développement vu qu’ils n’étaient pas présents au Central CID lors de l’exercice d’hier. Il a été détenu à l’Alcatraz Detention Centre et devait comparaître en Cour aujourd’hui alors que la motion de remise en liberté présentée en son nom doit être débattue demain devant la Bail and Remand Court.