Les représentants de la Plateforme pour un nouveau MMM

En commentant la vingtaine de démissions de la régionale No 1 du MMM, le 27 juillet, Dorine Chukowry avait donné l’alerte : « Ce n’est qu’une première vague de démissions; un tsunami arrive ».

En effet, un raz-de-marée de démissions s’est abattu sur le MMM hier soir.

Lors d’un rassemblement au collège Renaissance, à Curepipe, une centaine de membres de la régionale No 17 (Curepipe/Midlands) ont décidé de soumettre leur démission du parti.

Ils ont, par la suite, informé de leur intention de rejoindre les rangs de la plateforme pour un nouveau MMM, présidée par Steven Obeegadoo, Françoise Labelle et Pradeep Jeeha, qui s’opposent à la direction du parti.

Face à la presse hier, Steven Obeegadoo a regretté les déclarations de Paul Bérenger, leader du MMM, à l’effet que « Zot inn exklir zot par zot mem ». Alors qu’ils disent n’avoir « jamais décidé de quitter le parti ».

Courants divergents.

Un des points de discorde : Paul Bérenger avait annoncé que le comité régional au No 17 allait être organisé « sous peu ».

Toutefois, selon les dernières informations, un comité « parallèle » est actuellement en création.

Par ailleurs, lors de la dernière élection du Bureau politique du MMM, deux membres de la circonscription No 17, qui devaient y participer, avaient été recalés aux porte de l’hôtel Hennessy. Et l’accès leur avait ensuite été refusé.

Le leader du parti était revenu sur les faits face à la presse : « Les membres de la circonscription No 17 ont boycotté l’assemblée des délégués et ils ont également tenu une assemblée régionale alors que nous les avions demandés de ne pas le faire. Nous n’avons pas pris en compte les résultats donc ils ne sont pas admis ».

Les membres de la Plateforme nouveau MMM tiendra un point de presse cet après-midi afin d’apporter des éclaircissements sur la situation.