À Highlands hier soir, où l’Alliance Nationale était en campagne, le président du Parti travailliste, Patrick Assirvaden, a expliqué qu’en consignant une déposition au CCID hier matin, il a voulu « envoyer un message clair à tous les fonctionnaires », à savoir : « Pa rant dan zoue Jugnauth ! »

« À partir du moment où le Parlement a été dissous, le “caretaker government” n’a pas le droit d’utiliser aucune institution, ni la MBC, ni la police, ni l’ICAC, ni rien. Il est supposé être neutre et tous les partis politiques se retrouvent sur un pied d’égalité. Or, la MBC est devenue le paillasson de Pravind Jugnauth et du MSM », déclare Patrick Assirvaden.
« Monn met sa case-la parski monn anvi anvoy enn mesaz bien kler o zanploye de la MBC. Na pa rant dan sa konplo ki bann direkter fer ou fer. Pa rant dan zoue politik direkter zeneral ek Ravin Joypaul » a-t-il lancé, soulignant que dans la déposition, « ena prizon ladan ».

Il a par ailleurs rappelé que le PTr a 75 ans et que « zordi, to montre Ramgoolam pe kokin Ramgoolam ? ». Ajoutant : « Est-ce qu’il a montré comment Jugnauth a construit le Sun Trust ? (…) Qui avait signé les chèques du Sun Trust lors de la campagne électorale de 2010 alors que sir Anerood Jugnauth était président de la République ? » Il a ainsi qualifié de « ridicules » les accusations à l’effet que « Navin Ramgoolam tir dan pos gos pou met dan drwat ».

Cader Sayed-Hossen a pour sa part demandé à l’assistance de « sanctionner » ce qu’il qualifie de « cinq ans d’incompétence », ajoutant que « le pays doit pouvoir respirer ». Il a par ailleurs reproché au gouvernement le traitement qui a été réservé aux membres de la famille Rawat. Enfin, de son côté, Kushal Lobine a annoncé que l’Alliance Nationale présentera son programme électoral samedi prochain, lequel comprendra « beaucoup de surprises ».