Des milliers d’antennes SKA sont mise en place en Afrique du Sud dans le désert de Karoo

Maurice pourra accueillir des antennes qui feront partie du plus grand radiotélescope au monde, le SKA (Square Kilometer Array), qui sera construit indépendamment en Afrique et en Australie respectivement. Lorsque le plus grand projet scientifique en Afrique sera achevé dans quelques années, il sera constitué de milliers d’antennes, réparties dans 9 pays, incluant Maurice. Dinesh Somanah, qui fait partie de la communauté des astrophysiciens et qui représente Maurice dans le projet SKA en Afrique, fait le point sur l’état d’avancement de ce projet international.

Le SKA sera une collection d’antennes situées dans une région qui se trouvent dans un rayon de quelques milliers de kilomètres et regardant le ciel dans la même direction. Il y aura un système similaire en Australie, mais opérant à une autre fréquence radio. Neuf pays en Afrique au total, dont Maurice, se sont partagé l’installation des milliers d’antennes qui formeront ce projet pharaonique.

« Un international bidding a commencé il y a plus de quinze ans. Finalement, l’Afrique et l’Australie ont été shortlisted. Presque 50% du projet seront dans le South Western Australia et le reste en Afrique. En Afrique du Sud, le projet a déjà démarré dans le désert de Karoo. Environ 300 dishes y ont été installées et mises en service. C’est un projet qui va coûter dans les 2 milliards d’euros », indique Dinesh Somanah, aussi directeur général de l’Université des Mascareignes.

Le SKA vise à mener des recherches révolutionnaires qui transformeront notre compréhension de l’univers et de la physique fondamentale. Ces paraboles gigantesques pourront surveiller le ciel avec un détail sans précédent et le cartographieront cent fois plus rapidement que toute installation existante. « Le SKA fera des images radio qui nous permettront d’étudier des objets galactiques, les différents types de radio galaxies et d’autres objets extragalactiques. Nous pensons que l’univers existe depuis presque 13,8 milliards d’années, donc, ce télescope va pouvoir faire des images radio des objets extragalactiques plus proches du Big Bang que celes qu’on a faites jusqu’à l’heure », déclare-t-il.
Développement

Dans l’univers, il y aurait plus de 200 milliards de galaxies. « Je me spécialise dans l’étude des radio galaxies. Elles constituent un petit pourcentage de ces galaxies et émettent beaucoup plus d’énergie que d’autres », dit l’astrophysicien, qui fait partie des trois pionniers de l’astronomie professionnelle à Maurice avec le Dr Nalini Issur, Associate Professor à l’UoM, et le Dr Kumar Golap, qui travaille pour le plus grand radiotélescope aux USA (le VLA) .

Appuyé par 20 pays autour du monde, le SKA est en train d’être conçu par plus de 500 des meilleurs scientifiques et ingénieurs au monde provenant de plus de 100 entreprises et instituts de recherche. « Ce projet va permettre le développement de technologies de pointe surtout en informatique, supercomputing, électronique, électrique, mécanique. L’Afrique va beaucoup bénéficier des spinoffs du projet SKA ainsi que des FDI (Foreign Direct Investment).

Pour le moment, Maurice n’a pas encore les antennes, mais nous devrions avoir un certain nombre dans quelques années », dit-il.

L’idée de construire le plus grand radiotélescope au monde a démarré il y a une vingtaine d’années par des réflexions avec la création d’un groupe de travail sur les grands télescopes. « Les stakeholders concernés, surtout les directeurs d’instituts responsables de sources de financement, pour la construction des télescopes se sont rencontrés. Ils se sont dit: pourquoi financer différents télescopes, alors qu’il est possible de se regrouper et financer le plus grand télescope au monde (parmi d’autres raisons scientifiques). La décision a donc été prise pour la construction du SKA. Il y a eu un international bidding avec différents pays. Ce sont l’Afrique du Sud et l’Australie qui ont finalement été sélectionnées. Mais comme l’Afrique du Sud n’aurait pas pu endosser seule le projet, le SKA sera construit dans huit autres pays africains, dont l’île Maurice. » Les autres pays partenaires sont le Botswana, le Ghana, le Kenya, Madagascar, le Mozambique, la Namibie et la Zambie.