Au début de l’année, Jessica est devenue veuve pour la deuxième fois : la maladie a emporté son époux. Cette situation plonge dans le désarroi cette jeune femme, frappée par la pauvreté depuis l’enfance. Mais pour offrir les meilleures chances à ses enfants, elle reprend sur elle pour les accompagner dans leurs études, tout en veillant à leur offrir l’essentiel. Quitte à faire de grands sacrifices et se coucher le ventre vide. Constamment rattrapée par le malheur, la jeune femme veut continuer d’avancer pour eux.
Lorsqu’elle soulève le couvercle de sa vieille marmite, un fumet appétissant envahit la cuisine. Ce soir, Jessica a voulu gâter un peu plus ses enfants et leur a préparé des spaghettis au saumon. Un vrai régal. Les repas varient selon les moyens dont dispose la mère, qui s’est improvisée marchande ambulante depuis quelque temps. Jessica fait toujours de son mieux. Parfois, il n’y a rien à mettre sur le feu. “Mais je veille toujours à trouver un bout de pain ou des minn Apollo pour que les enfants aient un dîner avant d’aller au lit. Tant pis si moi je n’ai rien à manger.”
En attendant l’heure du repas, les trois petits jouent avec leur grand-père, après avoir terminé leurs devoirs. Même si la rentrée est récente, les défis de l’année sont importants. Les bons résultats qu’elle a obtenus l’année dernière ont permis à l’aînée d’être admise dans une des institutions les plus prisées des Plaines Wilhems. Quant au cadet, sa mère l’a suffisamment sermonné pour qu’il comprenne qu’il lui faudra rattraper les petits retards accumulés en maths et dans une ou deux autres matières en vue de sa préparation pour les examens du CPE.