L’année 2013 a été riche en événements, bons et mauvais, a affirmé hier le ministre des Affaires étrangère Arvin Boolell lors du Vin D’honneur annuel donné à l’intention des diplomates en poste à Maurice et des consuls représentant une quarantaine de pays. Il est revenu au haut commissaire britannique, Nick Leake, de présenter les voeux du corps diplomatique au ministre des Affaires étrangères et au gouvernement.
Le ministre des Affaires étrangères a rendu un vibrant hommage à Nelson Mandela, décédé le 5 décembre, en affirmant que sa mémoire ne mourra jamais. Son héritage moral continuera à nous guider « on a long walk to freedom », dit-il.
Arvin Boolell a observé que la guerre en Syrie continue à faire rage avec son lot quotidien de victimes. Passant en revue la situation en Afrique, il a observé que la situation reste instable dans un certain nombre de pays, ce qui a des effets négatifs sur le rythme de développement du continent. Il a déploré l’acte de terrorisme commis au Westgate Mall au Kenya, qui démontre que la lutte contre le terrorisme doit se poursuivre inlassablement.
Le ministre des Affaires étrangères s’est réjoui de la restauration de la démocratie à Madagascar. « Maurice est confiante qu’une Madagascar stable sera bénéfique pour toute la région dont Maurice », a dit le ministre qui a rendu hommage à la SADC, à la Commission de l’océan Indien et à la communauté internationale pour avoir facilité le retour à la normalité constitutionnelle.
Au niveau de l’Asie, le ministre des Affaires étrangères a observé que cette région a été frappée de façon sans précédent par des désastres naturels dont des cyclones, des inondations et des tremblements de terre. Cela a été le cas aux Philippines, au Pakistan, entre autres. Maurice n’a pas été épargnée et a connu des flash floods meurtriers. « This is a wake up call for us to act urgently and responsibly to address the causes and effects of climate change », a M. Boolell, qui estime qu’une attention spéciale doit être accordée aux petits États insulaires en développement.
Le ministre a aussi accueilli favorablement le traité de Minamata signé en octobre 2013 au Japon dans le but de protéger la santé humaine des émissions de mercure des produits en contenant. Il a aussi favorablement accueilli la signature du traité sur le commerce des armes.
Arvin Boolell s’est également appesanti sur l’accord conclu à Bali au début du mois lors de la réunion ministérielle de l’organisation mondiale du Commerce. Cet accord permettra de donner un nouvel élan au commerce international et a rétabli la crédibilité de l’OMC comme un forum indispensable pour les négociations commerciales multilatérales. Il a rendu hommage aux membres de l’OMC et en particulier à son directeur général Roberto Azevedo pour avoir maintenu le système de commerce multilatéral. « Multilateralism, indeed remain a pillar of international relations and will continue to engage constructively at the level of the United nations and other multilateral institutions to develop an integrated approach to democratically accountable global governance. The reform of the United Nations takes on full significance in such a context ».
Toujours sur le plan international, Arvin Boolell a accueilli favorablement l’élection du nouveau pape, François, qui est le premier prélat issu de l’Amérique latine.
Arvin Boolell a également insisté sur une diplomatie économique basée sur l’appartenance à l’Afrique. Il a aussi souligné la nécessité d’éviter le « middle income trap ». « In this pursuit, we will engage more fully with our partners to consolidate the pillars of our future growth prospects », a soutenu le ministre des Affaires étrangères.
Au chapitre de la politique intérieure, Arvin Boolell a mentionné le lancement d’un nouveau pillier de croissance, à savoir l’économie océanique. Ce nouveau pillier a d’ailleurs fait l’objet d’une feuille de route. Son développement tiendra en compte les législations et traités internationaux et des accords bilatéraux dans le cadre de l’UN Convention on the law of the Sea. Le gouvernement, dit-il, s’attend à développer des partenariats internationaux.
Arvin Boolell a expliqué que Maurice négocie actuellement un accord complet de Partenariat économique avec l’Union européenne. D’autre part, Maurice continuera à réfléchir sur l’avenir du groupe Afrique, Caraïbes et Pacifique (ACP). Par ailleurs, Maurice continuera, a-t-il dit, à militer en faveur de l’extension de la dérogation “third country fabric” au-delà de 2015.