En Allemagne, quelque 160 ambassadeurs et ambassadrices représentent leurs nations respectives. Cette année, Sarojini Seeneevassen-Frers, la représentante de Maurice en poste à Berlin, a été désignée « ambassadrice de l’année. » Ce prestigieux prix lui a été décerné par le Diplomatiches Magazin et elle l’a reçu le 8 décembre des mains de Günter Nooke, représentant des affaires africaines auprès de la chancelière Angela Merkel.
Les ambassadeurs et autres consuls côutent très cher aux contribuables et ils sont des fois tellement discrets – lorsqu’ils ne se font pas remarquer que par leurs incartades – que très souvent, on s’interroge sur leur véritable utilité. Toutefois, semble-t-il, Sarojini Seeneevassen, la fille du tribun Renganaden,  serait un cas à part si l’on tient compte des éloges qu’elle reçoit de la presse germanique spécialisée. Déjà, en avril 2012, le Diplomatiches Magazin lui avait consacré sa couverture et onze pages pour une interview  principalement axée sur les atouts de la République de Maurice, mais la publication annonce, cette fois, qu’à la rentrée en janvier prochain, six autres pages seront entièrement dédiées à sa lauréate, dont une qui fera la part belle à la réception qui a été organisée le dimanche 8 décembre dernier au Palazzo Spiegelpalast.
La réception avait réuni près de 250 invités dont tous les ambassadeurs accrédités auprès de Berlin, des attachés militaires et économiques ainsi que des politiques et des entrepreneurs.
Pour Günter Nooke, le délégué d’Angela Merkel, le choix porté sur Sarojini Seeneevassen-Frers n’est pas étonnant. « Je n’ai pas du tout été surpris d’apprendre que vous aviez décroché ce prix honorable. Vous êtes une ambassadrice hors du commun, qui est très active non seulement dans l’amélioration des relations bilatérales entre Maurice et l’Allemagne, mais entre l’Afrique et l’Europe. Lorsqu’on regarde une mappemonde – soyons honnêtes, tout un chacun le fait quand il entend parler de Maurice –, cette île paraît très loin des côtes africaines. Mais, excellence, vous êtes aussi proche que possible du groupe des ambassadeurs africains que de nous les Allemands »,  a-t-il dit à l’adresse de l’ambassadrice mauricienne, lors de la réception.
Après avoir également dit son appréciation de la situation économique de notre pays et de la lutte menée contre les inégalités sociales et la corruption, Günter Nooke a affirmé que « non seulement Sarojini Seeneevassen-Frers construit des ponts entre les pays et les continents, mais vous le faites aussi entre les gens. Vous êtes la bonne personne à la bonne place. Maintenant, l’île Maurice n’est pas seulement fameuse pour son timbre-poste two blue penny et comme destination de lune de miel, mais également pour son ambassadrice en Allemagne. »
L’actuelle ambassadrice de Maurice en Allemagne a fait ses études tertiaires dans ce pays, en parle couramment la langue et a épousé un ressortissant allemand. Elle est en poste à Berlin depuis trois ans. Sa nomination après le retour de Navin Ramgoolam au pouvoir n’avait pas manqué de susciter des commentaires à l’époque. Certains supputaient que c’était une récompense offerte à une ex-candidate travailliste battue aux élections générales de l’an 2000. Mais force est de reconnaître que Sarojini Seeneevassen-Frers a dû faire preuve de véritables qualités diplomatiques et de mérite pour arriver à convaincre le jury du très sérieux Diplomatiches Magazin, une référence en la matière en Europe. Avant elle, le prix avait été alloué respectivement aux ambassadeurs de l’Arabie Saoudite et du Japon.
Interrogée par Week-End qui voulait connaître son sentiment après son succès, Sarojini Seeneevassen-Frers a eu le triomphe modeste: « Je dédie ce prix à mon pays et je laisse au gouvernement qui m’a nommé à Berlin de commenter, s’il juge nécessaire », a-t-elle déclaré.