L’Institute of Contemporary Art Indian Ocean (ICAIO) inaugure la semaine prochaine, avant une nouvelle exposition, une série d’activités avec la projection de  « Ile de France », un court métrage de l’artiste Shiraz Bayjoo. La projection commencera à 18h30, le 19 juillet 2016, rue Sir William Newton à Port-Louis et sera suivie d’une session de questions/réponses à laquelle participeront Shiraz Bayjoo et la curatrice canadienne Célina Jeffery.
Il existe, évidemment, diverses approches de la question identitaire abordée, entre autres dans le film de Shiraz Bayjoo : l’anthropologie, la psychologie sociale, l’histoire, etc. Bayjoo a choisi un angle qui lui est propre : la quête d’identité autour de l’infinie quantité d’éléments culturels et historiques qui la constituent. Son court « Ile de France » est conforme à sa méthodologie. Et l’identité est au coeur d’une construction aussi bien individuelle que collective du sujet en particulier dans le domaine de la socialisation des individus dans la mesure où c’est à travers l’image que s’instaure la relation de soi à l’autre et de manière plus large ce qui crée le concept de « nation ». L’artiste s’explique : « I am interested in ideas of nationhood and the exploration of identity and histories through using photographs, and artefacts stored in public and personal archives. I am concerned with how the wider public`s perception of events and histories is influenced or differs from what is conveyed or captured in the more dynamic collections held in archives…» De fait, «Ile de France» est une sorte de compilation (l’artiste exclut la narration) de lieux historiques, d’objets, de sons, de symboles importants dans notre héritage culturel. Le film fait la part belle aux images ayant trait à l’architecture, au passé colonial du pays. Des images côtières jusqu’aux maisons coloniales en bois à Port-Louis, en passant par les forêts, ruines et autres traces des différentes phases de l’occupation du pays, Maurice apparait comme un pivot, un lieu de passage, lieu de traite négrière, lieu symbolique avec Le Morne. Tous les éléments assemblés composent le noyau identitaire individuel.