La reconversion de Rodo Prayag alias Fanfan ne tient qu’à un fil : la bonté des membres de Kinouété qui a su le remettre sur les rails du bonheur en lui  donnant un travail. L’homme toujours brisé garde les séquelles de sa jeunesse et de ce passage de ses 18 ans parti en fumée le jour où il a consommé pour la première fois de l’opium. Il reste aussi marqué par ses treize ans d’emprisonnement carcéral. « Malsans dan mo kote, mo finn vinn enn rate de la sosiete », martèle-t-il. Mais il a eu droit à une deuxième chance qu’il a su saisir à bras-le-corps, avec la volonté de s’en sortir.