Au moment où le Dr Sunil Kumar Ram, un ancien fonctionnaire, est nommé en 2011 Programme Coordinator du DY Patil Medical School en 2011, il assumait déjà les fonction de président du Regional Health Avisory Board de l’hôpital Jawaharlall Nehru. Le Dr Ram a été pendant une dizaine d’années précédant l’âge de sa retraite le Consultant in Charge of Pediatry Department de l’Hôpital Nehru. En 2011, plusieurs médecins de cet hôpital, en découvrant l’identité du Programme Director de cette école payante privée, ne cachaient pas leur désapprobation auprès de la direction en évoquant des éventuels conflits d’intérêts et n’ont cessé ces trois dernières années d’exprimer leur agacement.
Le Dr Sunil Kumar Ram, spécialiste en pédiatrie, a confirmé ce matin au Mauricien les deux fonctions importantes qu’il assume, l’une au sein de DY Patil College et l’autre au sein d’un hôpital public et qui ont un lien direct avec l’hôpital Jawaharlall Nehru. Soulignons que le Programme Director est un employé de cette école de médecine et que d’après le Memorandum of Understanding signé par les promoteurs de l’école et le ministère Santé, il a un bureau à l’intérieur de cet hôpital pour gérer les affaires administratives. « The college shall centralise record and institutional administrative supports for clinical training and internship in the office of the Programme Director within the Jawaharlall Nehru Hospital ». Toujours selon cet accord, il a aussi pour attribution de « coordinate medical training » entre les différents départements de cet hôpital et l’école.
Interrogé ce matin par Le Mauricien quant à un possible conflit d’intérêt de par ces deux fonctions qu’il cumule au sein de l’hôpital Nehru, le Dr Ram réplique par un « non » catégorique. Le Dr Ram tient à faire ressortir qu’il « est un employé à temps partiel » de l’établissement et que de ce fait, dit-il, il n’est pas à l’hôpital tout au long de la semaine. « Il ne peut y avoir de conflit d’intérêts car les deux fonctions sont totalement différentes et je ne fais pas entrer les affaires de l’école de médecine au sein de l’Advisory Board de l’hôpital. Je ne mélange pas les deux fonctions », affirme-t-il. Le Dr Ram soutient que la fonction qu’il occupe au sein de l’Advisory Board est davantage « un travail social avec la communauté » (Ndlr : même si les membres reçoivent une allocation).
« Cette instance a plutôt une vocation sociale. Notre rôle au sein de cet Advisory Board est de s’assurer que les services de santé à l’intérieur de l’hôpital et dans les centres de santé dans la région fonctionnent bien et répondent aux besoins de la communauté. C’est le ministère qui décide de la politique générale de l’hôpital et nous veillons à ce que l’hôpital aille dans cette direction pour le bien de la communauté ».
Si le Programme Coordinator ne veut pas se prononcer sur le scandale qui éclabousse en ce moment le DY Patil College, en revanche au sein de l’hôpital cette affaire est commentée ouvertement par des médecins et des infirmiers. Ces derniers qualifient cette enquête initiée par le ministère de la Santé de « big bluff » et sont sceptique de cette démarche du ministre de la Santé. « Le ministère de la Santé est partie prenante de ce projet comme le témoigne l’accord signé. Comment le ministère à présent peut-il enquêter sur lui-même ? Ils vont sûrement trouver un bouc émissaire pour se tirer d’affaire… » dit un spécialiste de cet hôpital, où on ne manque pas également de faire allusion aux « liens de parenté » entre le Dr Ram et une haute personnalité politique du pays.