Le Meritt Holdings Ltd, société immobilière engagée dans la construction d’ambitieuses tours résidentielles dans la région de Trianon, fait face à de graves difficultés avec les banques faisant preuve de réticence pour assurer le financement des transactions immobilières et la morosité dans ce secteur. Dans une lettre aux actionnaires en date du 8 avril, la direction de la compagnie dresse un bilan négatif de la situation. Ainsi, alors que Le Meritt Holdings Ltd  s’attendait à réaliser un chiffre d’affaires de Rs 1,2 milliard en 2014, la performance pour le premier semestre est des plus décevants, soit de seulement Rs 70 millions, autrement dit même pas 10% du “target”. Kenn Yeo, président de la compagnie, s’est évertué à rassurer les actionnaires et les partenaires quant à la progression des travaux sur le chantier de Meritt Elipsis.
Face aux difficultés financières qui ont surgi au cours de ces derniers mois, bloquant la progression des travaux, Le Meritt Holdings Ltd a eu recours à un arrangement avec la compagnie de construction de la République populaire de Chine, engagée dans l’exécution du projet. La Beijing Construction Engineering Group Co Ltd a en effet signifié son intention d’injecter une somme de Rs 900 millions, soit USD 30 millions, pour renflouer les caisses et faire redémarrer les travaux.
Le Merrit Holdings Ltd et la compagnie de construction de Beijing ont déjà signé un Memorandum of Understanding à cet effet. Toutefois, l’exercice de sauvetage financier n’a pas encore été complété. « BCEG has already obtained an inprinciple approval from China Export and Credit Insurance Corporation, a condition to the finalisation of legal documentations. Construction work is expected to continue at full force during the second quarter of this year. The facility is repayable by us to BCEG two years after the construction works (“moratorium period”). BCEG will have a pledge over the unsold condominiums », déclare le Chairman de Meritt Holdings Ltd dans une communication officielle.
Des changements sont également intervenus au niveau du management de la société, avec la nomination de David Boyce en tant que Chief Operating Officer du projet. Ce nouveau COO est présenté comme un spécialiste en « property development and investment, facilities management, real estate, building services and construction sectors » .
BDO a été nommé en tant que consultant financier et Benoit Chambers comme conseil légal. La politique de marketing de Meritt Holdings Ltd sera également revue de fond en comble. « To date the target market segments have been Mauritians living in Mauritius but we will now also target Mauritian diaspora and we will also target qualifying expatriates resident in Mauritius », note la lettre aux actionnaires. La direction générale de Meritt Holdings Ltd cite six raisons majeures pour tenter de justifier ses déboires dans la conjoncture. La morosité du marché de l’immobilier demeure le principal facteur, car Kenn Yeo reconnaît : « A major contraction in the demand for properties on the local market. We have experienced a significant contraction in demand, with minimum sales achieved in 2013. »
Les autres explications portent sur la réduction de la capacité des banques commerciales à assurer le financement de l’achat des propriétés immobilières, les mauvaises conditions climatiques – qui ont eu des répercussions sur la progression du chantier –, la pénurie de main-d’oeuvre suite aux nouveaux règlements imposés par le ministère du Travail pour l’importation de main-d’oeuvre, des amendements à la loi régissant le paiement de la Land Transfer Tax – décourageant les acheteurs potentiels à faire des acquisitions immobilières sur la base de Vente en futur état d’achèvement (VEFA) – et l’abandon du projet de Pailles après les objections des autorités pour la construction sur des terrains escarpés de cette région.
« The drop in demand meant reduced sales and less internally generated cash flow to complete the work. We have three towers (phase I) that reached roof level and are expected to be completed by December 2014. The two towers (phase 1 B) are expected to be substantially completed by end of 2015 », ajoute  Merritt Holdings, qui s’appesantit sur le fait que « the company remains solvent and has sufficient liquidity to meet its future commitments ».