Après un moment de flottement qui a vu la machine se gripper, l’écurie Rousset a retrouvé son allant samedi dernier avec un doublé signé Millenimesta et Polar Royale. Une performance qui relance le champion sortant dans la course au titre chez les écuries tandis que Johnny Geroudis a repris les commandes chez les jockeys avec 23 victoires à son compteur.
Si c’est laborieusement que l’écurie Rousset avait bouclé la première moitié de son calendrier, la seconde partie a été entamée tambour battant avec déjà deux victoires dans son escarcelle. À voir de plus près la carte de cette 25e journée, on serait tenté de dire que le champion en titre voulait marquer cette reprise d’une pierre blanche avec de solides arguments dans au moins cinq épreuves, dont les bien cotés Polar Royale et Albert Mooney. Si le premier nommé fut exact au rendez-vous en dépit d’une piste à la limite du praticable, en revanche le second fut contraint de rester bien au chaud à l’écurie avec la décision du Mauritius Turf Club de mettre un terme à la journée après la cinquième épreuve en raison des mauvaises conditions climatiques. Une décision qui a été bien accueillie par Johnny Geroudis que Turf Magazine a rencontré samedi après-midi. « You have to give full credit to the Mauritius Turf Club for having taken the decision to put an end to the day. The track was getting very bad and it was quite dangerous for the horses and for us jockeys. A horse may put a wrong foot and he is out for the whole season you know. So a big thumb up to the Turf Club for having taken such a bold decision the more so that the big race involved some very good horses of the island », a soutenu le Sud-Africain.
Revenant sur ses deux victoires, Johnny Geroudis dira qu’il accordait une bonne chance à Millenimesta qui n’a rien réussi de mauvais depuis ses débuts chez nous lors de la 16e journée. « But we were worried about the draw. However, with the rain and the new prevailing conditions, it worked out to my advantage. At the end of the day, he won a very good race », a expliqué la cravache sdu-africaine.
« Millenimesta will not be going to Hollywood… »

Même si le fils de St Petersburg a relegué Westhampton, son plus proche concurrent, à plus de 8L, Johnny Geroudis a demandé aux turfistes de ne pas s’emballer sur cette perfomance car ils ont été nombreux ses adversaires qui n’ont pas couru sur leur vraie valeur dans cette épreuve. « The removal of the blinkers definitely helped him as he was pulling quite hard when he was fitted with them. He is quite a small horse and I’m not sure he’ll be going to Hollywood. But he should be able to earn his living in his category. That’s the main thing », a-t-il indiqué.
Le Sud-Africain devait enchaîner dans la course suivante avec le grandissime favori Polar Royale qui, en dépit des conditions peu favorables, ne s’est pas fait prier pour inscrire sa sixième victoire sur notre turf, la cinquième de la saison. « He did it the hard way you know. He had a tough race on the outside and given the fact that he is a small horse, it was all to his credit. He got tired at the end which is quite normal in such conditions but in the same breath, he proved what a very good horse he his. In spite of the mud, he dug down deep to bag a courageous win », a déclaré Geroudis, visiblement très impressionné par cette victoire de Polar Royale. Le Sud-Africain a tenu à saluer Gilbert Rousset et son assistant Soodesh Seesurrun ainsi que leur staff dont la réputation n’est plus à faire quand il s’agit de faire monter en grades de jeunes chevaux. « They did it with Lord Googol, Seeking Angelo and Intercontinental to name these few. Polar Royale forms definitely part of that list and it all to their credit », s’est réjoui Geroudis.
« Comme je l’avais dit en début de saison, Polar Royale avait beaucoup progressé par rapport à la saison dernière. Ma seule crainte était l’état de la piste car il n’a jamais couru dans ce type de terrain. Pour moi Johnny a monté une course parfaite. Il a cherché le meilleur terrain pour le cheval. Je pense qu’avec cinq victoires et une deuxième place en six sorties cette saison, Polar Royale a largement rempli son contrat », s’est pour sa part félicité Soodesh Seesurrun.
« There is still a long way to go »
Outre ces deux victoires, Johnny Geroudis s’est dit aussi très satisfait de la course du jeune Obligation qui s’est mieux comporté avec les oeillères dans le kilomètre de la troisième course. « I expected him to put on a good show on his debut but he was a little bit green. This time he picked up nicely, which is a very good sign. Hopefully by the end of the season, we can bag a win with him », a-t-il souhaité.
Si avec ce doublé l’écurie Rousset s’est relancé dans la course au titre chez les écuries, Johnny Geroudis a, de son côté, repris la tête au classement des jockeys avec 23 victoires, soit cinq de plus que la paire Cédric Ségeon-Robbie Burke. Celui qui avait remporté la Cravache d’Or en 2012 n’a pas voulu faire de commentaire à ce sujet préférant jouer la carte de la prudence. « There is still a long way to go », a-t-il simplement lancé.
Interrogé sur la forme d’Intercontinental qui sera au départ du Maiden dimanche prochain, le Sud-Africain s’est dit très satisfait de sa préparation qui s’est déroulée sans anicroche jusqui’ici. « He is very well at the moment. He gave me a very good work on Tuesday last and hopefully we can gallop him on Tuesday morning. He is very fit. All that we can hope for is that we do it again. It will be hard as he no longer has his young legs but in racing you never know », a déclaré le Sud-Africain. A noter que le vainqueur de la dernière édition de notre Ruban Bleu a effectivement travaillé sur la grande piste mardi matin. Accompagné de Governor General, il s’est montré à son avantage sous la selle de Johnny Geroudis. A en croire son entourage, il est prêt pour défendre son titre.