Le ministère de l’Éducation s’intéresse depuis le début de cette année aux cas de repeaters au cycle secondaire. Selon nos informations, l’idée du Nine-Year Schooling ne serait pas étrangère à l’intérêt que porte le ministère à la question des redoublants. C’est ainsi que la PSSA, selon une requête du ministère, a demandé ces derniers jours aux responsables des collèges privés de lui fournir quelques informations, notamment le nombre de repeaters chaque année et les critères de promotion.
« Indirectement le ministère est en train de sonder la question de promotion automatique » confient des officiers de la PSSA. Des responsables des collèges privés disent qu’ils ont été surpris de la démarche de la PSSA de s’enquérir, avec une certaine insistance, de la pratique du redoublement. Contrairement au primaire, il n’y a pas de promotion automatique au secondaire et chaque collège a ses propres critères pour admettre un élève dans une classe à un niveau supérieur. Les directeurs des collèges se tiennent sur leurs gardes au cas où le ministère envisagerait d’imposer des critères uniformes. « Il n’y a pas que les résultats des examens de fin d’année qui comptent mais d’autres aspects que nous prenons en considération pour promote un enfant. Les réalités dans chaque école sont différentes. Ce qui est valable dans mon collège peut ne pas être de la même importance dans un autre établissement. Nous avons clairement fait comprendre cela aux officiers de la PSSA », met en exergue un recteur. A souligner que la tendance dans plusieurs collèges est de prendre en considération les performances de l’enfant tout au long de l’année.
Dans le cadre d’une éventuelle mise en oeuvre du concept de Nine-Year schooling, le ministère doit s’assurer que tous les enfants aient une place dans le mainstream au secondaire après les six années au primaire. Or, selon des officiers du ministère la pratique de repeat une classe au secondaire ne cadrerait pas avec le concept de Nine-year schooling. Des directeurs de collèges privés ont posé clairement la question suivante durant la semaine écoulée aux officiers de la PSSA : « Le ministère envisage-t-il d’imposer la promotion automatique au secondaire comme c’est le cas au primaire ? ». « « Pas question ! » réplique un manager, « cela va faire beaucoup de bruits si telle est l’intention du ministère ».